La France refuse de livrer André Bamberski à l’Allemagne

  • A
  • A
La France refuse de livrer André Bamberski à l’Allemagne
Partagez sur :

André Bamberski fait l’objet d’un mandat d’arrêt européen pour avoir enlevé le meurtrier présumé de sa fille.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Toulouse a refusé jeudi l'exécution d’un mandat d'arrêt européen contre André Bamberski. Cette procédure avait été lancée par l’Allemagne, le pays où André Bamberski est soupçonné d’avoir fait enlever le Dr Krombach, le meurtrier présumé de sa fille Kalinka.

Retour sur les faits : dans la nuit du 17 au 18 octobre, Dieter Krombach est retrouvé ligoté à Mulhouse. Cet Allemand de 74 ans a été condamné par contumace en 1995 à Paris à 15 ans de prison pour le décès à son domicile en 1982 de Kalinka Bamberski, 14 ans. Mais il n’a jamais purgé sa peine. Le 21 octobre,André Bamberski a expliqué aux enquêteursavoir donné son aval à l'enlèvement du Dr Krombach, afin de le livrer à la justice française.

Le président de la chambre de l'instruction a expliqué, pour motiver sa décision, qu’André Bamberski faisait déjà "l'objet de poursuites de la part de juridiction française". Le père de Kalinka a en effet été mis en examen pour enlèvement, séquestration arbitraire, coups et blessures volontaires et association de malfaiteurs.

Cela fait déjà plusieurs années que la justice allemande et la justice française bataillent autour de l’affaire Bamberski. Malgré la condamnation par contumace du Dr Krombach, l'Allemagne a ainsi toujours refusé de l'extrader parce que cette même affaire avait été classée sans suite par la justice allemande en 1982. Le Dr Krombach est actuellement détenu en France. André Bamberski est libre, sous contrôle judiciaire.

> Le père de Kalinka confronté à son complice présumé