La France commémore la prise d'otages sanglante de l'Hyper Cacher

  • A
  • A
La France commémore la prise d'otages sanglante de l'Hyper Cacher
@ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

Un an après, la France commémore samedi la prise d'otages de l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes qui avait fait 4 victimes. 

La France commémore samedi la prise d'otages sanglante dans l'Hyper Cacher, où quatre juifs ont été tués par le djihadiste Amédy Coulibaly, le 9 janvier 2015, au lendemain du meurtre d'une jeune policière municipale, à qui un hommage sera aussi rendu.

Ce qui est prévu. Un "rassemblement unitaire d'hommage" aux victimes des attentats de janvier se tiendra à 19h30, à l'issue du shabbat - le repos juif de fin de semaine -, devant le supermarché casher de la Porte de Vincennes à Paris, à l'appel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), et en présence du Premier ministre Manuel Valls, du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et du dirigeant du Conseil français du culte musulman (CFCM) Anouar Kbibech.

Record de départs vers Israël. "En dépit d'un traumatisme durable, la vie a repris son cours. Avec le sentiment d'une fraternité retrouvée", se réjouit avec le recul le grand rabbin de France, Haïm Korsia. Mais si la communauté juive s'est habituée à la présence, rassurante et impressionnante à la fois, de soldats devant plus de 700 synagogues, écoles juives, centres communautaires, l'inquiétude persiste et les doutes devant l'avenir se lisent notamment dans l'émigration vers Israël (aliyah, "montée" en hébreu). La France a vécu en 2015 une deuxième année consécutive record, avec près de 7.900 départs.