La forte revalorisation de la prime des recteurs indigne les profs

  • A
  • A
La forte revalorisation de la prime des recteurs indigne les profs
@ AFP
Partagez sur :

Les responsables d'académie voient leur prime annuelle bondir de 70%. Les enseignants, dont le salaire est gelé, sont vent debout.

Joli cadeau de Noël pour les recteurs d'académie. La prime annuelle des trente recteurs d'académie a été revalorisée de plus de 10.000 euros, passant de 15.200 euros à 25.620 euros. Cet arrêté, qui stipule une revalorisation de leur "indemnité de responsabilité", a été publié au Journal officiel, le 28 décembre dernier. Une hausse de 70% qui ne passe pas auprès des enseignants, qui ont vu leurs salaires gelés en 2010 et jusqu'en 2017.

"Un état qui soigne ses cadres". Un professeur en colère a d'ailleurs lancé jeudi une pétition en ligne, dénonçant une provocation, et signée par près de 900 personnes. "Indemnités des recteurs : un état qui soigne ses cadres, et paye de plus en plus mal ses professeurs", déplore un enseignant en lettres classiques, sur Twitter.



"J'adore voir que la prime des recteurs est augmentée de plus que mon salaire annuel qui, lui, est bel et bien gelé depuis des années", rappelle une enseignante sur Twitter. Cette prime correspond en effet au salaire annuel d'un professeur certifié ou d'un conseiller principal d'éducation, abonde le Snes-FSU, principal syndicat d'enseignants du secondaire.





"Ni une fleur, ni un cadeau". Du côté du ministère de l'Education nationale on parle d'une volonté de rééquilibrer les salaires des recteurs face à leurs subordonnés. "Ce n'est ni une fleur, ni un cadeau fait aux recteurs. On rectifie une anomalie, car les recteurs gagnaient moins que leurs subordonnés - inspecteurs d'académie et secrétaires généraux", se défend l'entourage de la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, interrogé par Les Echos. Selon cette même source, les recteurs étaient en effet les "oubliés" de ces revalorisations.