La fille de Musulin victime d’une tentative d’enlèvement ?

  • A
  • A
La fille de Musulin victime d’une tentative d’enlèvement ?
Partagez sur :

Samantha a de nouveau été entendue par la police vendredi. Sans que cette audition ne clarifie sa filiation ni le mobile de son agression.

La lycéenne qui pourrait être la fille de Toni Musulin a de nouveau été entendue vendredi, à propos de sa plainte pour "tentative d'enlèvement", sans que cette audition ne clarifie sa filiation ni le mobile de son agression.Habitant en Savoie, l'adolescente, âgée de 18 ans a maintenu avoir été agressée mardi entre son domicile et son lycée, par un homme portant des gants de cuir, qui avait tenté de l'emmener.

Lors de son audition vendredi, la jeune fille a déclaré que son agresseur lui avait dit: "Ton père ne nous a jamais dit qu'il avait une fille aussi jolie", sans toutefois prononcer le nom de Musulin, a précisé une source proche de l'enquête. Contrairement à ce que son avocat avait déclaré jeudi, l'agresseur n'a pas fait la moindre allusion aux 11,5 millions d'euros dérobés début novembre par le convoyeur de fonds de Lyon. L'enquête n'a pas non plus permis de trouver de témoin ni d'élément matériel concernant l'agression.

Samantha aurait porté le nom de Toni Musulin, un temps compagnon de sa mère, jusqu'à l'âge de 8 ans. Mais l’homme a toujours contesté cette paternité. Père et fille n’avaient de toute façon pas de contacts avant que l’affaire du vol de fourgon n’éclate. Samantha aurait appris récemment qu'elle pourrait être la fille du convoyeur de fonds.

La jeune fille, ayant quitté son domicile par mesure de sécurité, avait porté plainte mardi. Selon ses déclarations, elle aurait été attaquéesur le chemin entre le lycée et son domicile. C’est un automobiliste qui aurait fait diversion en klaxonnant et lui aurait permis de s'échapper. Elle a ensuite trouvé refuge dans une pharmacie où elle est arrivée visiblement paniquée et blessée. Samantha s’est vue prescrire trois semaines d’interruption temporaire de travail.

"Il l'a menacé en lui disant qu'il s'en prendrait à son frère et à sa soeur", a raconté jeudi son avocat Me Lalliard, sur Europe 1:


Sur l’ensemble du butin dérobé par Toni Musulin à Lyon le 5 novembre dernier, restent 2,5 millions d’euros dans la nature, 9,1 millions d'euros ayant été retrouvés dans un garage. Le convoyeur de fonds, en cavale pendant onze jours, s’est rendu et a été mis en examen pour vol et tentative d'escroquerie mais n’a pas dit où se trouvait l’argent. Il avait même choisi de rester mutique. Face au juge mercredi, il a enfin parlé. Mais il n'a donné aucune indication, il a seulement affirmé que les 2,5 millions lui avaient été volés, selon Le Progrès.

> La vie secrète de Toni Musulin