La dissolution de la Scientologie réclamée par le parquet

  • A
  • A
La dissolution de la Scientologie réclamée par le parquet
Partagez sur :

Le procès de l'Eglise de Scientologie doit déboucher sur la dissolution de la branche française affirme le parquet de Paris dans son réquisitoire. Verdict à l'automne.

La dissolution de la branche française de l'Eglise de Scientologie : voilà la principale réquisition du parquet de Paris, prononcée lundi, au cours du procès dans lequel ce groupement d'origine américaine est jugé depuis le 25 mai pour "escroquerie".

Le parquet a aussi demandé des amendes d'un total de quatre millions d'euros contre les deux principales entités juridiques de la Scientologie en France.

Des peines de prison avec sursis ou des amendes ont également été demandées contre six responsables français de la Scientologie, dont quatre ans de prison avec sursis, 150.000 euros d'amende et cinq ans de privation des droits civiques contre son dirigeant français Alain Rosenberg, 60 ans.

La Scientologie, de son côté, nie les charges et se dit victime d'une atteinte à la liberté de religion.

Le jugement du tribunal correctionnel doit être rendu à l'automne prochain.