La dénonciation par mail fait polémique

  • A
  • A
La dénonciation par mail fait polémique
Partagez sur :

La police de l'Essonne incite à la dénonciation par mail. Des méthodes "d’une police d'une autre époque", répondent les syndicats.

Une adresse électronique pour "transmettre [des] renseignements" à la police, et notamment pour "les délits troublant la tranquillité des habitants comme […] l'occupation des halls d'immeuble, les ivresses sur la voie publique, ou les rodéos de motos" : la direction départementale de la sécurité publique de l’Essonne a appelé, vendredi, les habitants du département à utiliser les nouvelles technologies pour dénoncer d'éventuels délits.

"Vous pouvez transmettre vos témoignages, photos, vidéos à l'adresse mail suivante : police-ddsp91@interieur.gouv.fr ", annonce ainsi l'affiche d’un nouveau genre, qui ornera bientôt commissariats et mairies de l’Essonne. L'annonce se conclut sur cette promesse : "Confidentialité garantie".

" Poudre aux yeux !", a rétorqué, samedi, le secrétaire général du syndicat Alliance, Jean-Claude Delage, "condamn[ant] cette initiative locale". Selon le patron du deuxième syndicat de gardiens de la paix, cette possibilité évoque les méthodes "d’une police d'une autre époque". "Je ne vois pas comment nos collègues pourront faire et trier les bonnes ou mauvaises informations ainsi recueillies", insiste-t-il.

"Il faut vivre avec son temps", affirmait le directeur départemental de la sécurité publique, en présentant le dispositif. Selon lui, "la police ne traite pas la délation, elle agit dans un cadre légal […]". Jean-Claude Borel-Garin, qui a déjà mis en place le même dispositif il y a un an, en Isère, où il était en poste avant de rejoindre l’Essonne, avait déjà suscité la colère de ses hommes, lorsqu'il avait annoncé, au cours de l'été, la mise en place d'un "code de bonne conduite automobile" pour les policiers.