La Cour des comptes voudrait mieux contrôler les étudiants boursiers

  • A
  • A
La Cour des comptes voudrait mieux contrôler les étudiants boursiers
@ AFP
Partagez sur :

AU RAPPORT - La juridiction financière relève des pratiques "peu efficaces" pour contrôler l'assiduité des étudiants boursiers.

Mauvaise note. La Cour des comptes prône une "réorganisation en profondeur" du réseau des Oeuvres universitaires et scolaires (Cnous/Crous), pointant un contrôle "très insuffisant" de l'assiduité des étudiants boursiers dans son rapport annuel publié mercredi. Les Sages de la rue Cambon relèvent des pratiques "hétérogènes et peu efficaces" pour surveiller cet absentéisme.

Un contrôle à géométrie variable. A l'heure actuelle, il revient aux établissements universitaires de signaler aux Crous les étudiants non assidus. Mais cette notion d'absentéisme varie d'un établissement à un autre.

En classe préparatoire, l'absentéisme est mesuré généralement "en demi-journées ou en heures d'absence". A l'université, les étudiants sont beaucoup moins contrôlés. La présence aux cours magistraux n'est pas contrôlée. Elle peut l'être ou pas en TD (travaux dirigés) ou TP (travaux pratiques), tandis que "de nombreuses universités ne contrôlent que la présence aux examens", là encore suivant des modalités fluctuantes, note le rapport.

>> LIRE AUSSI - Une mère condamnée pour l'absentéisme scolaire de son fils

Les fraudes encouragées ? Lorsque l'étudiant est déclaré non assidu, les montants recouvrés sont "très faibles par rapport aux bourses versées", déplore encore la Cour des comptes, ce qui "introduit une inégalité de traitement entre boursiers et encourage les fraudes".

Dans sa réponse faite à la Cour des comptes, la Conférence des présidents d'université (CPU) déclare avoir "engagé une concertation avec le ministère en vue de clarifier la définition de l'assiduité" et "les modalités de son contrôle".