La Calypso du commandant Cousteau "n'est pas une épave"

  • A
  • A
La Calypso du commandant Cousteau "n'est pas une épave"
@ AFP
Partagez sur :

Le navire mythique était à l'abandon depuis 2007 dans le port de Concarneau. Il va être remis en état pour reprendre la mer. Pour les anciens, c'est un grand et beau défi qui s'annonce.

Elle attendait qu'on lui vienne enfin en aide. A l'abandon dans un hangar du chantier Piriou de Concarneau depuis 2007, la mythique Calypso du commandant Cousteau va être remise en état et pourra reprendre la mer d'ici un peu plus d'un an.

De l'émotion chez les anciens. Patrice Quesnel, ancien commandant de l'Alcyone, un autre bateau du commandant Cousteau, est sur place pour organiser ce nouveau départ. "Je pense d'abord à tous les anciens. Le propre d'un bateau, c'est de naviguer, ce n'est pas d'être dans un hangar. C'est un emblème, la Calypso, donc que ce bateau ne navigue plus, cela n'était pas concevable longtemps. Maintenant qu'on sait qu'il va naviguer, c'est un formidable challenge qui se crée", confie-t-il.

"Ce n'est pas une épave". En partie démonté et exposé aux éléments, le navire fait peine à voir. Mais que l'on ne s'y trompe pas, c'est loin d'être une épave. "Je ne supporte pas qu'on emploie ce mot-là", continue Patrice Quesnel. "Ce n'est pas une épave. C'est un bateau qui est au fond de l'eau et qui est abîmé. C'est une vieille dame qui a 74 ans aujourd'hui." Il y a en tout cas du travail. Il s'agit de remettre le navire dans l'état dans lequel il se trouvait lorsqu'il a fait naufrage à Singapour, en janvier 1996, un an avant le décès du commandant Cousteau. "La coque est en bois, donc il faut la refaire. Et puis il faut remettre les cabines, la timonerie et les grues", liste le marin. 

Entre 12 et 18 mois de travaux. La Calypso va quitter la Bretagne d'ici trois mois pour rejoindre Gênes, en Italie, chargée sur un cargo. C'est seulement là que les travaux débuteront. Ils devraient durer entre douze et dix-huit mois.