La caisse nationale des allocations familiales a 500 millions d'euros de surplus de budget

  • A
  • A
Partagez sur :

La CNAF aurait dû dépenser 500.000 euros de plus ces dernières années. Un surplus de budget qui s'explique en partie par le semi-échec des activités péri-scolaires.

Au moment où le ministre des comptes publics Gérald Darmanin demande à chaque ministère de racler ses fonds de tiroir pour dégager 4,5 milliards d'euros d'économies sur le budget 2017, on apprend que la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) se retrouve avec près d'un demi-milliard d'euros de budget non-consommé. Une aubaine a priori pour l'Etat sauf que sur cette manne, il ne va pas percevoir le moindre euro.

Deux raisons à ce surplus. La CNAF est détentrice de 500 millions d'euros qu'elle aurait pu - et même dû - dépenser... et qu'elle n'a pas dépensés. D'abord parce que l'objectif fixé par l'ancien gouvernement de 100.000 places de crèches supplémentaires en cinq ans n'a pas été atteint. Faute de ressources suffisantes, les communes n'en ont créé que 62.000. L'autre raison, comme l'explique le président de la CNAF Jean-Louis Deroussen, c'est le semi-échec des activités péri-scolaires mises en place dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires de Vincent Peillon : "Les communes n'ont pas toujours trouvé les animateurs. Certaines ont un peu, il faut le reconnaître, traîner les pieds pour lancer le dispositif. Des familles qui avaient réclamé une participation, n'ont pas souhaité confier les enfants lorsque ces activités étaient proposées. Donc, une ligne budgétaire qu'on avait estimé sur une année pleine à 250 millions d'euros est consommée à hauteur de la moitié."

Un droit de tirage non consommé. Voilà comment la Caisse nationale des allocations familiales se retrouve au total avec un demi-milliard de crédits non dépensés. On pourrait penser  que c'est un avantage de taille pour l'Etat qui pourrait récupérer cet argent. En réalité, c'est plus subtil : la CNAF ne l'avait pas dans ces caisses, cet argent. Elle avait simplement un droit de tirage sur des sommes que l'Etat lui avait réservées. Et elle n'a tout simplement pas utilisé ce droit de tirage.