La braderie de Lille, deux jours de bonnes affaires

  • A
  • A
La braderie de Lille, deux jours de bonnes affaires
Partagez sur :

Environ deux millions de personnes sont attendues ce week-end à Lille pour la grande braderie.

Associée à l’image de ses emblématiques moules-frites, dont 400 à 500 tonnes sont englouties chaque année, la braderie de Lille reste avant tout une aubaine pour les chineurs. Le temps d’un week-end, ils sont deux millions à venir chasser la bonne affaire dans la capitale du Nord.

Un vieux solex, une batterie de cuisine ou un lit de princesse: on trouvait de tout samedi à la braderie de Lille. "Le secret d'une bonne braderie ? Le soleil !", lance sur les pavés du vieux-Lille Laurence Cheyer, 52 ans, fidèle de l'événement, avec ses filles: "c'est comme ça qu'elles gagnent leur argent de poche".

Quelque 10.000 bradeurs, particuliers et professionnels, ont installé sous un ciel parfois nuageux mais sec, quelque 100 km d'étals dans les rues du centre et sur de grandes artères interdites à la circulation pour l'occasion.

Sur le boulevard de la Liberté, des badauds dévorent des hamburgers au nez des derniers concurrents du semi-marathon de Lille, dont le coup d'envoi donné par Martine Aubry, maire de la ville, a lancé les festivités dans la matinée, même si la braderie n'a débuté officiellement qu'à 14h pour s'achever le lendemain dimanche à 23h.

"Je cherche un objet un peu fou, à moins de dix euros, sinon, des choses pratiques, mais le but premier, c'est de s'amuser", explique Marie, Lilloise de 29 ans, qui livre sa recette: "la braderie, pour moi, c'est 20% achat, 20% vente, 20% boisson, 40% "déconnade"".

Europe 1 se déplace à Lille ce week-end. L'émission "Le temps de le dire" de Pierre-Louis Basse sera en direct de la librairie Le Furet du Nord, samedi et dimanche de 12h à 13h.

> A Lille, les moules n'attendent plus que les chineurs