L'USM porte plainte contre Rachida Dati

  • A
  • A
L'USM porte plainte contre Rachida Dati
Partagez sur :

La Garde des Sceaux aurait qualifié les magistrats de "très sournois" lors d'un débat organisé à la mi-mai au Fouquet's.

Rachida Dati a-t-elle qualifié les magistrats et avocats de "très sournois" ? L'affaire fait en tout cas grand bruit. L'Union syndicale des magistrats (USM) a annoncé avoir déposé plainte mardi contre la ministre de la Justice Rachida Dati pour "injure contre un corps constitué".

La polémique remonte à la mi-mai. Rachida Dati était l’invitée principale d’un "déjeuner-débat" organisé au restaurant parisien Fouquet's avec notamment l'ancien ministre socialiste Roland Dumas et l'avocat Jacques Vergès. Revenant sur la contestation de la réforme de la carte judiciaire, Roland Dumas avait déclaré que les magistrats et avocats étaient des "corps très réactifs". "Et très sournois", avait alors ajouté Rachida Dati, selon la retranscription faite par le magazine Entreprendre.

La Chancellerie a démenti ces propos mais le journaliste du magazine les a maintenus, tandis que Roland Dumas et Jacques Vergès, ont soutenu la version de la ministre. Depuis, l'USM demande sans succès aux services du ministère de la Justice la publication de la transcription "intégrale" du déjeuner-débat pour "lever toute ambiguïté".

"Pour obtenir la communication de ce document et permettre l'audition des différents témoins", l'USM assure n'avoir "d'autre choix que de déposer plainte", soulignant avoir attendu l'issue des élections européennes, "pour éviter tout reproche de politisation". Les propos imputés à Rachida Dati tombent sous le coup de l'article 29 de la loi du 29 juillet 1881 et sont passibles de 12.000 euros d'amende, d'après l'USM.