L'Hôtel de Ville de Paris occupé brièvement par des étudiants

  • A
  • A
L'Hôtel de Ville de Paris occupé brièvement par des étudiants
Partagez sur :

Plusieurs centaines de personnes manifestant contre le projet de réforme de l'université se sont massés vendredi soir autour de l'hôtel de ville de Paris, encadrés par un important dispositif policier. Certains ont occupé une salle du bâtiment en milieu de soirée.

L'hôtel de ville de Paris a été brièvement occupé vendredi soir. Le groupe avait investi une salle du premier étage de l'Hôtel de Ville, située à proximité de la place de la Bastille où s'est achevée la manifestation parisienne du 1er mai.

"Le but est de montrer que les actions vont maintenant changer de forme et se radicaliser" a indiqué un étudiant participant au mouvement, interrogé par Astrid Bard :



La préfecture de police a fait état de "quelques dizaines" de personnes, qui ont quitté les lieux au bout d'une heure, apparemment dans le calme. Les faits se sont déroulés de 20h45 à 21h45 et "des dégradations très légères" ont été constatées. Peu auparavant, plusieurs centaines d'étudiants étaient massés autour de l'hôtel de ville de Paris, encadrés par un important dispositif policier.

Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a "condamné fermement ces comportements aussi absurdes qu'agressifs, qui loin de toute rationalité, ont visé la maison commune des Parisiens". Bruno Julliard, a également désapprouvé cette occupation, samedi sur Europe1:


Jeudi soir, un groupe similaire avait brièvement occupé la Sorbonne, avant d'être délogé sans incident par la police. Un des occupants de la mairie a expliqué que ce type d'actions était destiné "à pousser les salariés et étudiants à se mobiliser jusqu'à la grève générale".

Une membre de la "Ronde infinie des obstinés", une marche permanente organisée depuis le 23 mars autour de l'Hotel de Ville pour pousser le gouvernement à revoir ses réformes de l'enseignement, a dénoncé cette occupation, "totalement indépendante du mouvement dans l'Education".