L’épidémie de grippe A monte en puissance

  • A
  • A
L’épidémie de grippe A monte en puissance
Partagez sur :

Plus d'un million et demi de personnes ont déjà été atteintes par la grippe en France, selon des chiffres officiels dévoilés mardi.

Après avoir joué les Arlésiennes pendant plusieurs semaines, l’épidémie de grippe A semble désormais bien installée et va même en se renforçant depuis quelques jours en France. "Nous assistons à un redémarrage très franc", a confirmé mardi l'Institut de veille sanitaire.

Depuis l’apparition du virus H1N1, plus d’un million et demi de personnes ont déjà été atteintes par la grippe et ont consulté pour cela, selon l'Institut de veille sanitaire. Mercredi, le réseau des Groupes régionaux d'observation de la grippe a même parlé de près de 2 millions de personnes touchées. Pour la seule semaine dernière, 400.000 visites chez le médecin ont été recensées. Les régions les plus touchées sont le Nord-Pas-de-Calais, le Limousin et Midi-Pyrénées.

La progression du virus H1N1 se voit, notamment, dans les cours d’école. Luc Chatel, le ministre de l’Education, avait parlé mardi d’"accélération forte". Depuis, soit en l'espace de 24 heures, le nombre d'établissements fermés a pratiquement doublé, passant de 59 à 116. On dénombre également 168 classes fermées mercredi, contre 122 la veille. Vendredi dernier, alors que les élèves rentraient juste de vacances, Europe1.frn’avait recensé qu’une classe et une école fermée pour l’ensemble de l’Hexagone.

Au total, depuis le début de l’épidémie, les autorités sanitaires estiment que le virus H1N1 a été responsable de la mort de 70 personnes, dont 27 en outre-mer. Un chiffre auquel il faut désormais rajouter deux décès signalés mardi soir en région parisienne. "21% des cas graves concernent des moins de 15 ans et c'est plus que lors d'une grippe saisonnière", a averti la directrice de l'Institut de veille sanitaire.

Une épidémie qui décolle mais une campagne de vaccination au point mort : c'était le paradoxe de ces derniers jours. Mais la situation semble évoluer. Roselyne Bachelot a annoncé mercredi que 200.000 personnes avaient été vaccinées au total. Et la ministre de la Santé a assuré que la campagne de vaccination était "en pleine accélération". Après les personnes à risque, la campagne va peu à peu être élargie à l’ensemble du grand public. Elle doit durer au total quatre mois.

> Les généralistes veulent reprendre la main