L'enquête sur le "gourou d'Oxford" se délocalise

  • A
  • A
L'enquête sur le "gourou d'Oxford" se délocalise
Partagez sur :

Un juge français doit se rendre en Grande-Bretagne pour enquêter sur Thierry Tilly, soupçonné de manipuler une famille entière.

Ils ont été jusqu'à onze membres d'une même famille sous la coupe de Thierry Tilly, surnommé le "gourou d'Oxford". Un juge d'instruction bordelais doit "se transporter en Grande-Bretagne" dans le cadre de l'enquête sur les agissements de cet homme.

Thierry Tilly, un Français résidant à Oxford, est suspecté d'avoir manipulé des membres de la famille Védrines, une famille aristocratique du Lot-et-Garonne. Il a été interpellé en Suisse le 21 octobre dans le cadre d'un mandat d'arrêt européen. Il a été mis en examen à Bordeaux pour "escroqueries, abus de faiblesse, extorsion de fonds, séquestration avec actes de torture et barbarie".

Le parquet de Bordeaux avait lancé une enquête préliminaire sur cette affaire en 2004 après que Tracfin, la cellule anti-blanchiment du ministère des Finances, avait signalé des mouvements financiers suspects sur les comptes de plusieurs membres de cette famille. En mars 2005, l'enquête pour "abus de faiblesse sur personne en état de suggestion psychologique", un nouveau délit introduit par un texte anti-secte de 2001, a été confiée à un juge bordelais. Le dossier a connu une accélération en mars 2008 après "l'exfiltration" du groupe, reclus à Oxford, de Christine de Védrines, 59 ans, puis il y a quinze jours de son fils Guillaume.

Thierry Tilly est détenu à la maison d'arrêt de Gradignan en Gironde depuis le 28 octobre. Il nie toutes les accusations portées contre lui et assure seul sa défense.

Sur les 11 personnes qui se sont coupées du monde à partir de 2001, d'abord dans leur propriété de Monflanquin dans le Lot-et-Garonne, puis à Oxford à partir de 2008, sept sont encore en Angleterre et refusent de reprendre contact avec le reste de leur famille.