L’enquête sur la mort d’un étudiant en Champagne relancée

  • A
  • A
L’enquête sur la mort d’un étudiant en Champagne relancée
Partagez sur :

Stéphane Kameugne, retrouvé mort après le gala de son école d’ingénieur, aurait été assassiné.

Le 6 décembre 2008, Stéphane Kameugne fêtait l’obtention de son diplôme lors d’une soirée de gala de l'Ecole nationale supérieure des Arts et Métiers de Châlons-en-Champagne. L’étudiant de 24 ans avait été retrouvé mort quelques semaines plus tard. Après presque une année d’enquête, de nouvelles expertises relancent la thèse du meurtre, selon des informations dévoilées par l’Union de Reims vendredi.

Une première autopsie avait pourtant semblé écarter cette piste criminelle. Elle n’avait mis en évidence qu’"un traumatisme thoracique compatible avec une chute d'un lieu élevé et sur un sol dur", selon le procureur de la République de Châlons-en-Champagne. Ces analyses avaient permis de démontrer que Stéphane Kameugne, dont le corps avait été retrouvé dans les eaux d’un canal de la Marne, ne s’était pas noyé et qu’il était ivre au moment de sa disparition, avec un taux de 1,80 gramme d'alcool dans le sang.

Stéphane Kameugne aurait en fait été battu à mort. Les nouvelles expertises complémentaires, demandées notamment par la famille de la victime, révèlent que l’étudiant a été tué "à l'aide d'un objet contondant de type barre à mine ou batte de base-ball", précise l’Union de Reims. Ce qui expliquerait l'important traumatisme relevé sur la cage thoracique.

Les enquêteurs doivent désormais déterminer ce qui s’est passé dans la nuit de 6 au 7 décembre 2008 entre 4 heures du matin, au moment où un témoin dit avoir croisé un homme ressemblant à Stéphane Kameugne, et 8h30, heure à laquelle son téléphone a été coupé.

La famille de Stéphane Kameugne n’a jamais cru à la piste accidentelle. Ses proches ont organisé une marche de soutienfin septembre à Châlons-en-Champagne.