IVG : l'Assemblée réaffirme ce "droit fondamental"

  • A
  • A
IVG : l'Assemblée réaffirme ce "droit fondamental"
@ REUTERS
Partagez sur :

Les députés ont adopté mercredi par 143 voix contre 7 une proposition de résolution cosignée par tous les présidents de groupes.

L'actu. Les députés français ont réaffirmé mercredi, à la quasi-unanimité, le droit "fondamental" à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) "pour toutes les femmes, en France, en Europe et dans le monde", 40 ans après sa légalisation en France.

>> LIRE AUSSI - Il y a 40 ans, Simone Veil se lançait dans la bataille pour l'IVG

Sept vote contre. Ce texte, non contraignant, a été adopté le jour anniversaire du démarrage des débats sur la loi de Simone Veil, le 26 novembre 1974. A l'inverse de la violence des échanges d'il y a 40 ans, l'apaisement a dominé dans l'hémicycle lors des interventions, rompu seulement par un virulent discours anti-avortement du député d'extrême droite Jacques Bompard. Dans une anaphore, il a demandé une dizaine de fois "pardon", notamment "devant l'ensemble des enfants qui ne naîtront pas", déclenchant protestations croissantes et des claquements de pupitres sur les bancs de la gauche.

Outre le député du Vaucluse, cinq députés UMP, dont certains avaient été en pointe contre le mariage homosexuel, ont voté contre: Xavier Breton, Jean-Frédéric Poisson, Nicolas Dhuicq, Olivier Marleix, Yannick Moreau. S'y est ajouté l'UDI Jean-Christophe Fromantin.

La résolution "rappelle que le droit universel des femmes à disposer librement de leur corps est une condition indispensable pour la construction de l'égalité réelle entre les femmes et les hommes, et d'une société de progrès". Outre "le rôle majeur de la prévention, et de l'éducation à la sexualité, en direction des jeunes", elle "affirme la nécessité de garantir l'accès des femmes à une information de qualité, à une contraception adaptée, et à l'avortement sûr et légal".

A l'occasion de ce quarantenaire, France 2 diffusera mercredi soir un téléfilm, La loi, sur le débat houleux qui a agité l'Assemblée nationale, avec Emmanuelle Devos dans la peau de Simone Veil.