L’appareil qui peut ramener la paix dans les ménages…

  • A
  • A
L’appareil qui peut ramener la paix dans les ménages…
Partagez sur :

De quoi s’agit-il ? D’une gouttière en plastique qui doit permettre au patient de lutter lui-même contre le ronflement.

"Le ronflement, c’est un tue-l’amour" constate Denis Masquilier, le patron de Lariss, une petite société bretonne qui vient de lancer un nouvel appareil garanti "100% de réussite" contre le ronflement. La particularité de ce "Blue Nocta" : le patient peut le régler lui-même, sans se rendre "8 à 10 fois chez son dentiste", ce qu’il ne faisait pas de toute façon.

Pas vraiment sexy, l’"orthèse d'avancée mandibulaire" en question ressemble aux gouttières de protection en plastique portées par les rugbymen ou les boxeurs. Mais celle-ci est dotée d’un système de réglage en inox qui est placé sur le côté de l’appareil. Avec lui, le ronfleur peut avancer au jour le jour sa mandibule, en faisant jouer les articulations et les muscles à raison de un tiers de millimètre par tour de vis. "A un pas de sénateur", résume Denis Masquilier dans un sourire.

Le coût de ce nouvel appareil : 470 euros, non remboursés par la Sécurité sociale. Pour son promoteur, c’est "un investissement" sur 2 à 4 ans à comparer au prix mensuel, une quinzaine d’euros environ, des sprays anti-ronflements vendus en pharmacie. C’est aussi une alternative à l’opération. Quand on aime, on ne compte pas : pour Denis Masquilier, il y a même là une idée… de "cadeau de Noël".