L'ancien maire d'Hénin-Beaumont remis en liberté ?

  • A
  • A
L'ancien maire d'Hénin-Beaumont remis en liberté ?
Partagez sur :

L’ancien maire d’Hénin-Beaumont, mis en examen pour une affaire de fausses factures, encourt 10 ans de prison et 150.000 euros d’amende.

Gérard Dalongeville pourrait être libéré dès "la fin de semaine prochaine ou le début de semaine suivante", selon son avocat. L'ancien maire (PS) d'Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, écroué depuis quatre mois pour détournement de fonds publics, faux en écriture et favoritisme présumés, pourrait être prochainement libéré sous contrôle judiciaire.

L’ancien édile "est passé devant le juge des libertés et de la détention", a déclaré vendredi son avocat Maître Didier Cattoir. Le juge a "notifié une ordonnance de prolongation de la détention provisoire, qui pourrait se transformer en libération avec contrôle judiciaire, sous réserve de la production d'un lieu de résidence suffisamment éloigné d'Hénin-Beaumont."

Or, l’avocat a assuré disposer d’une "proposition d'hébergement suffisamment éloignée", précisant qu'il examinait les possibilités de logement auprès de la famille ou des amis de l'ancien élu. "Nous ferons une proposition dès mardi. Il n'y a pas de difficulté à attendre dans la mesure où on remplit les critères du juge des libertés."

Mis en examen et écroué début avril pour détournement de fonds publics, faux en écriture et favoritisme présumés, Gérard Dalongeville, est soupçonné d'enrichissement personnel. L'enquête avait mis au jour un système de fausses factures entre 2006 et 2008 – pour un montant de quelque 4 millions d’euros – au bénéfice de sociétés qui n'ont jamais honoré les prestations correspondantes. Gérard Dalongeville a toujours nié. Révoqué de son poste de maire fin mai, et exclu du PS depuis, il encourt dix ans de prison et 150.000 euros d'amende.

> Une liste divers gauche remporte la mairie d'Hénin-Beaumont, après "l'affaire Dalongeville"