Kouchner : "on ne peut pas faire le tri des réfugiés"

  • A
  • A
Partagez sur :

Invité de Franck Ferrand lundi, le cofondateur de Médecins sans frontières a insisté sur le fait que les réfugiés s'assimilent très bien.

"Je regrette que certains ici, maintenant continuent de penser que l'on peut faire le tri des réfugiés. On ne peut pas. C'est non seulement illégal mais moralement insupportable". Invité d'Au Cœur de l'Histoire lundi pour évoquer les boat people des années 70-80 venus du Vietnam après la chute de Saigon, Bernard Kouchner a fait le parallèle avec l'actuelle crise des réfugiés.

"Le racisme était moins grand." "A l'époque, le racisme était moins grand et le FN plus bas… mais c'est une raison de plus de les accueillir maintenant", a estimé l'ancien ministre.

"Les gens s'intègrent". Le cofondateur de Médecins sans frontières a fait valoir que les réfugiés accueillis n'ont jamais posé problème par la suite : "en réalité, les gens s'assimilent très bien… surtout les gens comme les Syriens qui sont très éduqués. Les Vietnamiens l'étaient et personne n'a jamais entendu parler du moindre dégât qu'ils ont commis, au contraire ils se sont assimilés", a t-il dit. Le contexte n'était pour autant pas rose non plus à l'époque : "cela s'est passé en France après des difficultés d'accueil, après parfois des mois", a-t-il insisté.