Katyn, l’histoire d’un massacre passé sous silence

  • A
  • A
Katyn, l’histoire d’un massacre passé sous silence
Partagez sur :

Dans "Katyn", le réalisateur polonais Andrzej Wajda revient sur un épisode particulièrement sombre de la Seconde guerre mondiale : le massacre, en 1940 dans une forêt, de plus de 20.000 officiers polonais sur ordre de Staline. Un drame longtemps caché.

"Nous en savons encore trop peu sur les crimes qui ont été commis à Katyn en avril et mai 1940 sur ordre de Staline" : c’est pour combler ce vide historique que le réalisateur polonais s’est lancé dans "Katyn", un film consacré au massacre de plus de 20.000 soldats dans la forêt du même nom. Une œuvre très personnelle aussi, puisque le père d’Andrzej Wajda, un officier polonais, figurait parmi les victimes.

Pendant la Seconde guerre mondiale, la Pologne est prise en tenaille entre les avancées de l'armée allemande et de l’armée rouge. En septembre 1939, toutes les provinces situées à l’Est passent sous occupation soviétique et des dizaines de milliers de militaires polonais, à tous les grades, sont faits prisonniers. Quelques mois plus tard, Staline décide de les éliminer. Les charniers de la forêt de Katyn sont découverts en 1943 par l’armée allemande. Les autorités soviétiques nient ces crimes et accusent les troupes d’Hitler.

"Katyn est avant tout un film sur la lutte incessante pour la mémoire et la vérité", a expliqué Andrzej Wajda. Il faudra en effet attendre 1992 et la chute du régime soviétique pour que le massacre de Katyn soit reconnu : Boris Eltsine remet alors au président polonais Lech Walesa l'ordre d'exécution des officiers polonais, signé de la main de Staline. Le massacre de la forêt de Katyn a été volontairement enfoui par la "propagande soviétique" à l’Est mais aussi en France, a estimé sur Europe 1 la journaliste et écrivaine Alexandra Viatteau.