Karine Ruby et deux alpinistes se tuent en montagne

  • A
  • A
Karine Ruby et deux alpinistes se tuent en montagne
Partagez sur :

Karine Ruby, l'ancienne championne olympique de slalom géant parallèle à Nagano, en 1998, est morte vendredi, en tombant dans une crevasse à la tour Ronde, dans le massif du Mont-Blanc. Les deux alpinistes qui l'accompagnaient sont morts eux aussi.

La snowboardeuse française Karine Ruby est morte vendredi à l'âge de 31 ans. La championne olympique de slalom géant parallèle aux JO de Nagano (1998) s'est tuée dans le massif du Mont-Blanc, en tombant dans une crevasse profonde d'une vingtaine de mètres sur le glacier du Géant, à côté de la montagne de la Tour Ronde, selon la gendarmerie de Haute-Savoie.

Karine Ruby ne s'est pas tuée en snowboard, mais alors qu'elle effectuait une randonnée en tant que future guide haute montagne, avec deux randonneurs. La neige s'est effondrée sous les pieds des trois marcheurs au passage d'un pont de neige. Un des randonneurs, âgé de 38 ans, est mort. L'autre, âgé de 27 ans, a succombé vendredi soir à ses blessures.

Isabelle Blanc fut la plus grande rivale de Karine Ruby sur les pistes. Elle réagit, sur Europe 1, au décès de celle dont elle fut proche, et qui était "sa meilleure ennemie" en compétition :

Carole Montillet a déploré la disparition d'une "grande championne" et d'une "grande dame", qui laisse "un grand vide dans le ski français". "La montagne est dangereuse, tout le temps", a expliqué la skieuse de Villard-de-Lans, au micro d'Europe 1. "Karine était toujours très prudente. Cela nous montre qu'on n'est rien par rapport à la montagne." L'ancienne skieuse Florence Masnada a salué de son côté "une figure de la montagne, pas que du snowboard. Elle était en train d'atteindre son nouveau rêve, devenir guide. C'est un sacré coup pour le monde de la montagne".

Six fois championne du monde - en cross, slalom parallèle et slalom géant - Karine Ruby était la snowboardeuse la plus titrée en Coupe du monde (65 victoires). Depuis 2006, elle s'était consacrée exclusivement à sa passion, la montagne, et avait suivi une formation à l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme (ENSA) pour devenir guide de haute montagne.