Jupe jugée "ostentatoire" : Vallaud-Belkacem soutient le collège

  • A
  • A
Jupe jugée "ostentatoire" : Vallaud-Belkacem soutient le collège
@ PATRICK KOVARIK / AFP
Partagez sur :

Pour la ministre de l'Education nationale, l'équipe pédagogique a fait preuve de "discernement" dans cette affaire.

Sa réaction était évidemment très attendue. La ministre de l'Education nationale est revenue, jeudi, sur RTL sur la décision prise par un collège de Charleville-Mézières d'interdire à l'une de ses élèves de confession musulmane l'accès à l'établissement scolaire au motif que sa jupe était trop longue. Pour l'équipe pédagogique, la tenue vestimentaire de cette élève pouvait être considérée comme "un signe religieux ostentatoire".

Le problème n'est pas la jupe … Najat Vallaud-Belkacem a d'abord voulu remettre les pendules à l'heure. "Aucune élève ne peut et n'a d'ailleurs été exclue en raison de la longueur ou de la couleur de sa jupe", a déclaré la ministre.

Mais "l'attitude de l'élève". "Ce qui s'est réellement passé (...), c'est que l'équipe pédagogique a fait preuve de discernement pour juger du caractère prosélyte, ou pas, non pas de la tenue mais de l'attitude de l'élève". "En l'occurrence, il a été jugé qu'il y avait du prosélytisme de la part de l'élève", a conclu la locataire de la rue de Grenelle.

"Un dialogue a été ouvert". Alors que la collégienne et ses parents ont dénoncé dans la presse une décision brutale, la ministre, a, au contraire, souligné qu"un dialogue avait été ouvert avec sa famille, comme le prévoit la loi de 2004 sur la laïcité à l'école. "Ça n'a pas été une exclusion qui a été prononcée mais un dialogue qui a été ouvert avec la famille. Et je note que sa mère s'est exprimée pour demander que les choses s'apaisent", a conclu Najat Vallaud-Belkacem.

>> LIRE AUSSI - Exclue du collège car elle portait une jupe trop longue

>> LIRE AUSSI - Laïcité : peut-on interdire les jupes longues à l'école ?