#JeSuisCute : face au harcèlement, les femmes revendiquent leur corps sur Twitter

  • A
  • A
#JeSuisCute : face au harcèlement, les femmes revendiquent leur corps sur Twitter
La modèle Manny Koshka a lancé le hashtag #JeSuisCute sur Twitter.@ Capture d'écran Twitter
Partagez sur :

Sur Twitter, des femmes partagent des photos plus ou moins dénudées pour affirmer leur fierté d'être ce qu'elles sont. Une initiative féministe polluée par des critiques d'internautes choqués.

C'est un débat comme seul les réseaux sociaux sait en créer, pour le meilleur et pour le pire. Sur Twitter, de nombreuses femmes partagent depuis samedi des photos d'elles avec le hashtag #JeSuisCute. Certaines s'affichent nues, d'autres en petite tenue et d'autres encore habillées comme au quotidien. Objectif : revendiquer son corps et sa fierté d'être soi-même. Une initiative féministe qui a attiré des commentaires désobligeants.

Initiative d'une modèle. Selon 20 Minutes, c'est la modèle française Manny Koshka qui a lancé ce hashtag, samedi. "Si toi aussi tu t'en bats littéralement la race de la Police des Mœurs Twitter qui pense que les nanas qui choisissent de montrer leur corps sont des putes, tu peux balancer tes selfies préférés en lingerie sous le #JeSuisCute. Votre corps ? Vos choix !", a-t-elle revendiqué, en posant elle-même en petite tenue.

Séduite par cette initiative, plusieurs femmes présentes sur Twitter ont suivi le mouvement, postant des photos d'elles accompagnées de légendes plus ou moins similaires, rappelant le respect dû aux femmes et à leurs corps, particulièrement sur Internet, où le harcèlement est fréquent. Si certaines ont appliqué à la lettre les conseils de Manny Koshka, postant des photos d'elles nues, d'autres s'en sont simplement tenues à des photos plus habillées, sur lesquelles elles se trouvent belles.

Critiques et commentaires déplacés. Mais, les réseaux sociaux étant ce qu'ils sont, les femmes ayant posté des photos ont rapidement dû faire face aux commentaires négatifs, voire au harcèlement, de certains internautes outrés par les clichés. Pêle-mêle, on trouve des messages pour dénoncer les photos nues sur un réseau où sont présents des mineurs, pour rappeler aux femmes qu'Internet n'oublie pas et que ces photos les poursuivront toute leur vie, quand d'autres estiment tout bonnement qu'il s'agit, dans certains cas, d'exhibition sexuelle.

A noter que tous les messages critiques ne sont pas émis par des hommes. Des femmes ont également regretté qu'il faille en venir à des photos en sous-vêtements pour que les femmes s'affirment sur les réseaux sociaux.

Se réapproprier son corps sur Internet. Face à ce déferlement de critiques, les suiveurs de #JeSuisCute ont tenu à défendre l'objectif premier du hashtag, à savoir revendiquer l'émancipation de la femme et le respect de son corps, qui lui appartient. Hommes et femmes confondus dénoncent une énième polémique stérile, chacun étant en droit de faire ce qu'il souhaite sur son compte Twitter.

Reste que ce débat 2.0 montre une nouvelle fois qu'être une femme n'est jamais simple sur les réseaux sociaux, le harcèlement étant encore monnaie courante.