Jean Todt : les accidents de la route sont "une pandémie"

  • A
  • A
Partagez sur :

Jean Todt, président de la Fédération internationale de l’automobile, invité vendredi sur Europe 1 pour le lancement d'une campagne internationale de la sécurité routière, assure qu'il faut prendre des mesures "encore plus drastiques" pour en finir avec "le fléau" des morts sur la route.

INTERVIEW

Chaque jour, 3.500 personnes meurent sur les routes dans le monde. Pour Jean Todt, président de la Fédération internationale de l’automobile, invité vendredi sur Europe 1, ces accidents sont "une pandémie", "au même titre que que le Sida ou la tuberculose".

Une campagne inédite. Pour mettre fin à ce fléau, la Fédération internationale de l'automobile a lancé vendredi une campagne internationale de la sécurité routière dans 70 pays. "C'est une campagne d'information. Car on a l'ordonnance pour régler les problème de la sécurité routière, cela passe par l'information, l'éducation, l'application des lois, les réseaux routiers, les véhicules et la qualité des secours après les accidents. Et si l'on arrivait à appliquer ceci dans tous les pays, on réduirait de manière drastique le nombre de victimes", détaille Jean Todt.

En France, le nombre de mort divisé par cinq. La priorité, selon lui, est de faire baisser la mortalité dans les pays les plus pauvres. "90 % des accidents mortels ont lieu dans les pays dits sous-développés. En France, il y a encore trop de morts mais depuis 40 ans les chiffres des morts sur les routes ont été divisés par cinq parce qu'il y a une vraie prise de conscience et un vrai engagement de l'Etat", assure-t-il.

"Plus de contrôles". Toutefois, le président de la Fédération internationale de l'automobile préconise d'aller encore plus loin en France : "Il faut engager une autre série de mesures encore plus drastiques, comme plus de contrôles sur les routes nationales, secondaires. C'est indispensable", ajoute-t-il.