Jean-Luc Mélenchon tente de défendre son électorat face à la tentation Benoît Hamon

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'équipe de campagne de Jean-Luc Mélenchon l'affirme, le candidat de La France insoumise n'a pas la même cible que Benoît Hamon. 

La campagne pour la présidentielle passe par Lyon ce week-end. Pas moins de trois candidats y sont attendus. Marine Le Pen va présenter son programme, Emmanuel Macron sera en meeting samedi après-midi et Jean-Luc Mélenchon tiendra une réunion publique dimanche. Le candidat de La France Insoumise voit sa campagne perturbée par Benoit Hamon, en nette hausse dans les sondages depuis qu'il a gagné la primaire du PS.

Un candidat qui tente de siphonner son électorat. Quatrième homme de la présidentielle il y a encore une semaine, Jean-Luc Mélenchon est désormais à 10% dans les sondages derrière Benoît Hamon qui enregistre 17% d'intentions de vote. Le député européen doit désormais composer avec un candidat socialiste de 16 ans son cadet, et qui cherche à siphonner son électorat. Du côté de La France insoumise, on se veut rassurant. "Il y a un effet d'annonce chez Benoît Hamon, nous on a travaillé notre projet, on ne l'a pas écrit sur un coin de table", explique le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon.

Une dynamique de sortie de primaire. Benoît Hamon profiterait d'une dynamique au sortir de la primaire, souligne Raquel Garrido, la porte-parole du candidat, au micro d'Europe 1. "Le phénomène des primaires et l'hyper-médiatisation qui va avec donne au candidat qui en sort une certaine notoriété forte, comme pour Fillon. Mais il faut se méfier de tout ça. Je pense que c'est une agression à la démocratie, ces sondages. Il faudra aller voir en tant que citoyen, personnellement, dans les meetings, regarder les programmes. J'invite tout le monde à le faire. Nous avons tous le droit de voter librement."

Deux cibles différentes. Et son équipe de campagne insiste, ils n'ont pas la même cible. "Nous nous adressons à des personnes qui veulent rompre avec le parti, tout le contraire de Benoît Hamon", affirme-t-elle. Jean-Luc Mélenchon s'est même félicité des thèmes de la campagne du candidat PS, même s'il ajoute : "il a piqué la moitié de mon programme".