Jardin de Clavier occupé : 1.500 euros requis

  • A
  • A
Jardin de Clavier occupé : 1.500 euros requis
Partagez sur :

1.500 euros d'amende ont été requis en appel contre 10 nationalistes jugés pour avoir occupé le jardin de la villa de Christian Clavier en Corse.

1.500 euros d'amende. C'est le montant requis en appel par l'avocat général contre 10 nationalistes corsespour l'occupation de la villa de Christian Clavier l'été dernier. "Il y a bien intrusion et maintien au domicile par procédé de manoeuvre. Cette responsabilité est incontestable", a estimé mercredi à Bastia l'avocat général, Pierre-Yves Radiguet.

Pour les prévenus, ce procès est l’occasion de prendre la parole pour dénoncer le Padduc, ce plan d’aménagement de la Corse qui doit être voté dans deux semaines. Les dix militants nationalistes, dont plusieurs membres importants du mouvement indépendantiste Corsica Libera, ont voulu lire à la barre un communiqué commun rédigé en langue corse mais le président de la cour a refusé.

Envoyé spécial à Bastia, Pierre de Cossette a pu rencontrer Olivier Sauli du mouvement Corsica Libera. Ecoutez son reportage :



Condamnés à 500 euros, en première instance, les 10 militants nationalistes entendent bien obtenir leur relaxe. Pour eux, cette affaire n’aurait jamais dû exister : pas d’effraction, pas de menace sur les gardiens, pas de manœuvre pour entrer dans la propriété. Rien, disent-ils, ne permet de parler de violation de domicile. Le jugement a été mis en délibéré au 1er juillet.

Un pique-nique a été organisé lundi sur la plage située en contrebas de la maison du comédien. Entre 70 et 200 personnes s’étaient rassemblées à l’appel de l'organisation séparatiste Corsica Libera. "Nous sommes venus dire ensemble que les Corses sont partout chez eux et y compris sur cette plage privatisée de fait depuis des années", avait déclaré Jean-Guy Talamoni, qui fait partie des 10 nationalistes jugés à partir de mercredi.