Jacques Chirac a quitté l'hôpital et va passer Noël en famille

  • A
  • A
Jacques Chirac a quitté l'hôpital et va passer Noël en famille
@ PATRICK KOVARIK / POOL / AFP
Partagez sur :

Jacques Chirac a quitté l'hôpital et s'apprête à fêter Noël en famille selon son entourage. 

Noël en famille. Jacques Chirac a quitté mercredi après-midi l'hôpital parisien où il était entré le 9 décembre pour "un affaiblissement" et va passer Noël en famille, à Paris, a déclaré à l'AFP l'entourage de l'ancien président de la République. "Il est bien rentré", a-t-on indiqué. "Après avoir effectué tous les contrôles médicaux nécessaires, Jacques Chirac rentrera cette semaine chez lui et passera les fêtes de Noël en famille" à son domicile parisien, avait déclaré lundi à l'AFP Claude Chirac.

Un nouvel appartement ? Depuis 2007 et son départ de l'Élysée, Jacques Chirac habite avec son épouse Bernadette dans un appartement parisien situé en bord de Seine, Quai Voltaire. Selon des journalistes présents devant le domicile mercredi, aucune voiture n'a été vue entrer dans l'immeuble et le dispositif policier installé en bas de chez lui a été allégé à la mi-journée. Selon une source contactée par l'AFP, le couple Chirac pourrait avoir emménagé dans un nouvel appartement de la capitale, à quelques centaines de mètres de celui du Quai Voltaire. Cette information n'a été ni confirmée, ni infirmée par son entourage. 

Jacques Chirac va de mieux en mieux. En fin de semaine dernière, l'entourage de l'ancien président avait indiqué à l'AFP qu'il allait "vraiment de mieux en mieux", en précisant que Jacques Chirac, 83 ans, se reposerait à Paris après sa sortie de l'hôpital et n'irait donc pas en vacances au Maroc pour les fêtes de fin d'année comme très souvent. "Il trépigne d'impatience depuis plusieurs jours et demande absolument à sortir. D'ailleurs, il est de mauvaise humeur, c'est bon signe !" avait plaisanté un proche lundi.

L'ancien chef de l'État, de 1995 à 2007, qui se sentait "affaibli", avait été hospitalisé le 9 décembre, "afin de faire un contrôle général de son état de santé", mais son état ne présentait "aucune inquiétude", avait annoncé le 10 décembre à l'AFP Claude Chirac. Réputé pendant des décennies pour sa santé de fer, Jacques Chirac avait connu en septembre 2005, pendant sa seconde présidence, son premier véritable ennui grave. Un accident vasculaire cérébral l'avait alors obligé à être hospitalisé en urgence. Ce problème de santé l'avait fortement affaibli.