"J’ai choisi la Scientologie", assure un adepte

  • A
  • A
"J’ai choisi la Scientologie", assure un adepte
Partagez sur :

L'Eglise de Scientologie est jugée depuis une semaine à Paris pour escroquerie en bande organisée. Un adepte a accepté de témoigner pour la première fois sur Europe 1. "J’ai consacré une partie de mes loisirs à progresser comme être spirituel", assure-t-il seulement.

Il a 45 ans, est ingénieur en logiciel informatique et veut rester anonyme. Mais cet homme, adepte de la Scientologie, a décidé de témoigner sur Europe 1 en marge du procès qui se tient à Paris. L'Eglise de Scientologie est jugée depuis une semaine par le tribunal correctionnel comme personne morale pour escroquerie en bande organisée.

Un procès auquel cet adepte assiste "par curiosité", déclare-t-il sur Europe 1 au micro de Pierre Rancé :

"Il y a en qui choisissent la pêche, d’autres qui choisissent la chasse, d’autres l’œnologie, moi j’ai choisi la Scientologie", assure cet homme qui a découvert cette organisation, considérée comme une secte en France, par un client qui lui avait donné un livre. "J’ai consacré une partie de mes loisirs à progresser comme être spirituel", explique-t-il.

La Scientologie lui a coûté, selon ses estimations, 1.500 euros par an, soit 30.000 euros sur 20 ans. "Mes enfants aussi ont envie de découvrir ce que c’est", précise-t-il, tout en assurant qu’il ne leur a demandé que de "lire et de décider par eux-mêmes si c’était intéressant".

Un des hauts responsables français de l'Eglise de Scientologie, Alain Rosenberg, a lui aussi déploré mardi devant le tribunal correctionnel de Paris qu'on caricature sa "religion", en un mouvement vénal aux pratiques commerciales agressives. A l’issue de ce procès, la Scientologie pourrait être dissoute en France.