Insultes contre Hollande : "Ça n’est pas respectable, ni pour la fonction, ni pour la personne"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le président de la FNSEA Xavier Beulin est revenu sur la journée très mouvement de François Hollande, samedi au Salon de l'agriculture.

INTERVIEW

"J’ai rappelé hier que la fonction présidentielle nécessitait un minimum de respect", a déclaré Xavier Beulin à propos des insultes et des sifflets en tous genres dont François Hollande a fait l'objet samedi au Salon de l'agriculture. "Ca n’est pas respectable, ni pour la fonction, ni pour la personne", a ajouté dimanche le patron de la FNSEA dans le Grand Rendez-vous Europe 1-Le Monde-i-Télé. "C’était tout simplement l’expression d’une colère, d’un désespoir, d’une désespérance."

"Mouvements spontanés". Xavier Beulin a prudemment condamné les insultes en question. "Je présente des excuses". Il s'est réjoui également que les agriculteurs qui ont démonté le stand du ministère de l'Agriculture samedi ont "décidé de rentrer chez eux". "Ne soyons pas excessifs dans les mots", a-t-il tempéré, avant d'évoquer d'autres "mouvements spontanés" qui pourraient avoir lieu dans la semaine au Salon de l'agriculture. "Des agriculteurs qui perdent 4.000 à 6.000 euros par semaine, dans quel état d’esprit croyez-vous qu’ils sont aujourd’hui ?"

Appel au calme pour Valls. Le président de la FNSEA a également appelé les agriculteurs au calme quant à la visite du Premier ministre Manuel Valls au Salon de l'agriculture, lundi. "Je ne le souhaite pas (qu'il soit insulté ou bousculé, ndlr) et ce ne sera pas à la demande de la FNSEA, croyez-le bien." Il a également salué et incité à "positiver" les annonces faites par le chef du gouvernement le 17 février. "Elles sont fortes parce qu’elles ont un caractère inter-ministériel, ensuite parce qu’elles correspondent vraiment aux besoins de l’agriculture." Manuel Valls a annoncé une "année blanche" de cotisations sociales pour les agriculteurs qui n’ont eu que de "très faibles" revenus l’année dernière.