Insolvabilité de Dieudonné : son patrimoine passé au peigne fin

  • A
  • A
Insolvabilité de Dieudonné : son patrimoine passé au peigne fin
@ JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

L'humoriste condamné pour ses propos antisémites affirmait ne pas avoir les moyens financiers de s'acquitter de ses amendes. Les enquêteurs se sont penchés sur son patrimoine.

De l'argent liquide retrouvé à son domicile, des comptes ouverts à l'étranger, des achats louches… Le 27 juin dernier, le juge Renaud Van Ruymbeke a terminé son enquête sur le patrimoine de Dieudonné. Le Parisien en révèle les conclusions dans son édition de vendredi.

657.220 euros en petites coupures. Mis en examen pour "fraude fiscale, blanchiment de fraude fiscale, abus de biens sociaux et organisation frauduleuse d'insolvabilité", l'humoriste controversé a répondu aux nombreuses questions qui se posent dans cette affaire le 6 juin. Condamné à plusieurs reprises pour des propos antisémites tenus dans ses spectacles, Dieudonné M'Bala M'Bala n'avait pas payé ses amendes et dommages et intérêts, prétextant ne pas avoir l'argent nécessaire. Or, Le Parisien révèle qu'en 2014, une perquisition menée dans la propriété de Dieudonné et de sa compagne, Noémie Montagne (gérante des Productions de la plume, la société de production des spectacles de Dieudonné, ndlr) en Eure-et-Loir, a permis de mettre la main sur des enveloppes remplis de billets compris entre 5 à 500 euros dans des coffres-forts, pour un montant total de 657.220 euros. Dieudonné explique qu'il n'a pas déposé ces espèces à sa banque, pour la simple et bonne raison qu'il venait d'en changer. 

Des comptes suspects à l'étranger. Autre découverte des enquêteurs : un compte bancaire en Suisse, qui a permis au couple de faire l'acquisition d'un bateau de plaisance "en partie financé par un virement de 26.625 euros alimenté par les recettes des Productions de la plume résultant des spectacles de Dieudonné en Suisse", indique Le Parisien. Dieudonné, lui, dément posséder ce compte et rejette la faute sur son producteur helvétique. Face aux enquêteurs, ce dernier explique en fait que de 2006 à 2013, il reversait 40 à 50% des recettes des Productions de la plume. Depuis 2013, cet argent était versé, selon lui, sur un compte à Singapour, ouvert au nom du fils de Dieudonné. Deux autres comptes bancaires suspects ont été mis au jour par les enquêteurs : l'un en Belgique, utilisé pour l'achat d'une maison, l'autre au Luxembourg.

La justice s'interroge également sur la somme de 565.000 euros, envoyée à l'étranger par Dieudonné et ses proches, et pour lesquels aucune trace de retraits du compte de l'humoriste ou de sa compagne n’apparaît. Sur ce point, les explications de Dieudonné semblent floues.