Inondations meurtrières dans l'Hérault en 2014 : un maire et son prédecesseur en garde à vue

  • A
  • A
Inondations meurtrières dans l'Hérault en 2014 : un maire et son prédecesseur en garde à vue
Des inondations avaient causé d'importants dégâts dans l'Hérault, en 2014. @ AFP
Partagez sur :

Dans la nuit du 17 au 18 septembre 2014, une violente crue de la rivière Bitoulet avait provoqué la mort de quatre personnes à Lamalou-les-Bains. 

Le maire d'une commune de l'Hérault et son prédécesseur ont été placés en garde à vue mardi dans le cadre d'une information judiciaire ouverte après les inondations meurtrières de 2014, a indiqué le vice-procureur de la République de Béziers. Le maire de Lamalou-les-Bains, Philippe Tailland (DVG), et son prédécesseur, Marcel Roques (DVD), sont entendus depuis mardi matin dans les locaux de la gendarmerie de Pézenas, l'enquête ayant été confiée à la section de recherche de la gendarmerie de Montpellier. 

Zone inondable. Dans la nuit du 17 au 18 septembre 2014, une violente crue de la rivière Bitoulet avait provoqué la mort de quatre personnes dans la station thermale, située à 35 km au nord de Béziers. Les victimes, un couple, une femme et sa fille, séjournaient dans le camping municipal qui surplombait d'environ 3 mètres le cours d'eau, long d'une dizaine de kilomètres qui se jette dans l'Orb. Le camping se trouvait en zone inondable. Une information judiciaire a été alors ouverte par un juge d'instruction de Béziers.