Inondations : "Le tourisme francilien va être sinistré"

  • A
  • A
Inondations : "Le tourisme francilien va être sinistré"
Image d'illustration. @ AFP
Partagez sur :

Des dégâts humains et matériels : les conséquences des inondations sont nombreuses. Et elles devraient également impacter le tourisme francilien. 

Le bilan des inondations en France est de quatre morts et 24 blessés. A Paris, même si la Seine s’est stabilisée et est dorénavant passée sous la barre des six mètres, il y a évidemment énormément de conséquences, notamment sur le tourisme en région francilienne. "La décrue de la Seine est là mais c’est finalement la période la plus difficile qui commence", a en effet expliqué samedi  au micro d'Europe 1 Frédéric Valletoux, le Président du Comité Régional d’Île-de-France et maire de Fontainebleau. 

"Les gens vont rentrer chez eux et découvrir l’ampleur des dégâts. Il va falloir installer des solutions de logement provisoires pour quelques semaines parce qu’on ne peut pas toujours récupérer du jour au lendemain son logement. Le plus dur démarre donc", s'est-il inquiété. 

"Les deux genoux à terre". Depuis quelques jours, les photos de la Seine en crue affluent sur internet mais finalement, cette crue va avoir des effets désastreux sur le tourisme de la région. Selon Frédéric Valletoux, "le tourisme à Paris et en Île-de-France va être sinistré. Nous étions déjà sur une tendance très mauvaise liée aux attentats et au contexte de manifestations et de violence dans la capitale. Il y a des images des manifestations qui tournent partout dans le monde. Il y a en plus des grèves à la SNCF donc, avec les inondations, tout cela mis bout à bout, le tourisme va être très fragilisé et il a aujourd’hui, les deux genoux à terre". 

Et les chiffres sont déjà là. "On avait déjà constaté un recul de 50% de la fréquentation des Japonais en île-de-France ce qui est énorme car ce sont, eux, qui dépensent le plus. Et, cela ne va pas s’améliorer puisque le contexte général et la fermeture des grands musées vont provoquer des annulations importantes", a ainsi assuré Frédéric Valletoux. 

"Les images sont désastreuses". Pour combler ce manque à gagner, la région a donc déjà mis en place, il y a quelques semaines, un fonds d’intervention d’un million d’euros pour venir en aide aux professionnels du tourisme. "Des campagnes de communication sont également lancées mais aujourd’hui, je demande au gouvernement qu’il soit plus clair dans sa stratégie. Il ne peut pas faire des campagnes pour attirer les touristes et ne pas nous aider à côté. D’autant qu’aujourd’hui, les images de Paris qui circulent dans le monde sont désastreuses", a déploré Frédéric Valletoux sur Europe 1.