Infanticide de Berck : 18 ans de réclusion requis en appel contre Fabienne Kabou

  • A
  • A
Infanticide de Berck : 18 ans de réclusion requis en appel contre Fabienne Kabou
Fabienne Kabou est jugée en appel pour infanticide.@ BENOIT PEYRUCQ / AFP
Partagez sur :

18 ans de réclusion ont été requis jeudi lors du procès en appel de Fabienne Kabou, accusée d'infanticide pour avoir tué sa fillette de 15 mois à Berck le 19 novembre 2013.

Une peine de 18 années de réclusion assortie d'un suivi socio-judiciaire de dix ans a été requise jeudi devant la cour d'assises d'appel du Nord à l'encontre de Fabienne Kabou, accusée d'avoir abandonné sa fille, Adélaïde, 15 mois, sur une plage de Berck à marée montante en novembre 2013. "Ce qui est reproché à Fabienne Kabou, c'est d'avoir donné la mort à Ada, mais aussi d'avoir prémédité son geste depuis longtemps", a estimé l'avocate générale, Pascale Girardon, dans son réquisitoire.

Des "zones d'ombres". "Kabou a déposé sa fille âgée de 15 mois sur une plage de Berck à marée montante, nous sommes le 19 novembre 2013, il est 21h passé, les températures sont assez proches de 0, cette petite fille est vouée à une mort certaine", a d'abord résumé l'avocate générale, dénonçant le "récit esthétisé" que l'accusée a fait de son "crime". Dans ce procès, "c'est le grand écart entre les explications de Fabienne Kabou et la réalité du dossier, entre l'horreur et la façon déshumanisée dont en parle Fabienne Kabou", a poursuivi la magistrate, notant "des zones d'ombre" dans cette affaire, "mais comme dans la plupart des dossiers criminels". 

Fabienne Kabou, jugée en appel depuis vendredi dernier, avait été condamnée en première instance à une peine de 20 années de réclusion criminelle.