Incidents et violences avant le grand rassemblement des Kurdes d'Europe à Strasbourg

  • A
  • A
Incidents et violences avant le grand rassemblement des Kurdes d'Europe à Strasbourg
Chaque année, les Kurdes d'Europe marchent en direction de Strasbourg pour un grand rassemblement (illustration).@ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

Des altercations ont eu lieu entre un groupe de marcheurs kurdes et des membres de la communauté turque en Alsace mardi et jeudi. 

Des incidents et des violences ont opposé des membres des communautés turque et kurde en Alsace, en marge des préparatifs du grand rassemblement annuel des Kurdes d'Europe samedi à Strasbourg. Deux Turcs ont été agressés et frappés à coups de bâtons jeudi matin à Saverne, dans le Bas-Rhin, par plusieurs membres d'un groupe d'une centaine de militants pro-kurdes partis du Luxembourg le 1er fevrier pour rallier Strasbourg en marchant, a indiqué la gendarmerie. Les deux Turcs, frappés parce qu'ils filmaient le cortège avec leur téléphone portable, ont été hospitalisés. Deux de leurs agresseurs ont été identifiés et interpellés, ont précisé les gendarmes.

Des premiers incidents entre Turcs et Kurdes. Mardi, le groupe de marcheurs kurdes avait été pris à partie par des membres de la communauté turque à Sarre-Union, à 80 km de Saverne. Une vingtaine de gendarmes se sont interposés et ont interdit les accès à la salle où étaient hébergés les marcheurs. Des renforts ont été envoyés pour éviter des affrontements entre les deux communautés. Le maire de Sarre-Union, Marc Séné (LR), a annoncé son intention de porter plainte contre l'association organisatrice de la marche après ces incidents. Chaque année depuis 18 ans, les kurdes d'Europe se réunissent à Strasbourg pour réclamer un statut pour le Kurdistan et la libération de leur leader historique Abdullah Ocalan, condamné à la prison à perpétuité. 

Important service d'ordre. Plus de 15.000 personnes ont participé au rassemblement de février 2016. Le défilé, encadré par un important service d'ordre assuré par la communauté kurde sera, cette année, sous protection policière pour éviter tout affrontement avec la communauté turque, sur fond de regain de tension en Turquie entre le pouvoir et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), considéré comme une organisation terroriste en Europe. Le consul général de Turquie à Strasbourg a demandé l'annulation du rassemblement, dénoncé comme une manifestation de soutien à une organisation terroriste.