Incidents à Roissy : les taxis dénoncent "les méthodes de la police"

  • A
  • A
Incidents à Roissy : les taxis dénoncent "les méthodes de la police"
Partagez sur :

Les incidents ont été provoqués dans la nuit de lundi à mardi par le contrôle d'un chauffeur par la brigade chargée de la surveillance des taxis.

Les syndicats de taxis sont furieux. Ils ont dénoncé mardi après-midi "les méthodes employées" par la police lors d'incidents qui ont opposé dans la nuit de lundi à mardi des chauffeurs aux forces de l'ordre à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, dans le Val d’Oise. Le terminal 3 de l’aéroport avait été temporairement bloqué.

"Nous dénonçons l'implication de la police dans une affaire d'ordre privée entre un chauffeur locataire qui est un travailleur indépendant et un loueur de taxis qui est une société d'ordre privé", a poursuivi le syndicat, expliquant par la suite que le différend qui a entraîné l'intervention de la police portait sur le paiement d'une somme due par un chauffeur à son loueur.

Tout a débuté après le contrôle d'un chauffeur par "la brigade qui est chargée de la surveillance des taxis, qui enquêtait sur un véhicule signalé comme volé", selon les précisions apportées par le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, sur Europe 1. Celui-ci a été menoté devant ses collègues selon le témoignage d’un chauffeur recueilli par Europe 1.

"Un des policiers a […] tiré au flash-ball", témoigne Fati, interrogé par Frédéric Nicolas :


L'Inspection générale des services a été saisie pour enquêter sur ces violences intervenues à la suite du contrôle d'un chauffeur.