Incendie en Corse : Gérard Collomb appelle les habitants à "faire preuve d'attention"

  • A
  • A
Incendie en Corse : Gérard Collomb appelle les habitants à "faire preuve d'attention"
Le ministre a déploré l'attitude de certains riverains, faisant des barbecues dans les zones à risques.@ Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP
Partagez sur :

Le ministre de l'Intérieur a voulu rappeler samedi, à l'occasion d'un déplacement en Corse que les incendies qui ravagent le sud de l'île pouvaient être "dû à l'imprudence et à l'inconséquence" des vacanciers et riverains.

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, en visite en Corse, a appelé samedi les habitants à "faire preuve d'attention" alors que les pompiers luttent depuis trois jours contre un incendie à Palneca en Corse-du-Sud, qui a ravagé plus de 180 hectares. "J'appelle toutes celles et tous ceux qui sont en Corse et dans le sud (de la France, ndlr) à faire preuve d'attention", a déclaré le ministre de l'Intérieur, relevant que "les incendies peuvent être criminels, ils peuvent aussi être dû à l'imprudence et à l'inconséquence".

"Je vois un certain nombre de gens qui font des barbecues, y compris dans des zones forestières", a déploré le ministre, en visite auprès des sapeurs-pompiers mobilisés à Palneca, avant d'appeler "les gens à être raisonnables et penser qu'ils peuvent eux-mêmes être victimes de leurs propres inconséquences". Depuis mercredi après-midi, les sapeurs-pompiers luttent contre un feu parti dans la forêt de pins de Piattone, qui s'est ensuite étendu sur la commune de Palneca, en Corse-du-Sud, avant de basculer en Haute-Corse, brûlant plus de 180 hectares selon un dernier bilan.

Une possible piste criminelle. Pour les secouristes présents sur place, la répétition de feux en Corse depuis plusieurs semaines, laisse "présager une piste criminelle". Des allégations que n'a pas confirmées le procureur de la République à Ajaccio. Samedi, le feu qui sévit à Palneca "ne progresse plus en terme de superficie" mais "n'est pas stoppé", a précisé le Lieutenant-colonel Bruno Maestracci, directeur des pompiers en Corse-du-Sud, indiquant que "l'incendie peut repartir avec un peu de vent". "Le travail est loin d'être fini", a martelé le colonel Maestracci, précisant que beaucoup de fumeroles restent à traiter et que beaucoup d'arbres finissent de se consumer. Sur place, quelque 200 sapeurs-pompiers étaient encore mobilisés, appuyés par trois Canadair, un détachement d'intervention héliporté et un Dash - avion gros porteur d'eau.

Le GR20 fermé. Traversés par des flammes, les sentiers de randonnée du célèbre GR20, mais aussi le Mare Monti et le Mare a Mare, étaient toujours fermés samedi aux touristes. Les pompiers ont demandé aux refuges environnants d'héberger les randonneurs ou de les rediriger vers d'autres chemins.  L'île est placée en vigilance orange canicule depuis mardi comme 11 autres départements du Sud-Est et les températures atteignent des records. Alors que la France connait depuis le printemps plusieurs incendies, notamment dans le sud-est et en Corse où plus de 7.000 hectares de végétation ont été ravagés, Gérard Collomb a rendu "hommage à toutes celles et tous ceux qui sont mobilisés" pour venir à bout de ces incendies.