Incendie à Rouen : Ophélie était une fille "vivante et pleine de volonté"

  • A
  • A
Partagez sur :

La grand-mère d'Ophélie, qui fêtait son anniversaire vendredi soir à Rouen et est décédée dans l'incendie du "Cuba Libre", s'est confiée à Europe 1.

Comment la chute d'un gâteau d'anniversaire a-t-elle pu coûter la vie à treize jeunes ? Trois jours après l'incendie meurtrier d'un bar à Rouen, les familles des victimes tentent de prendre conscience de l'impensable. La grand-mère d'Ophélie, qui fêtait ses 20 ans vendredi soir au "Cuba Libre", s'est confiée à Europe 1. Elle explique avoir appris l'information "à la télévision", et raconte l'histoire d'une jeune fille "vivante et pleine de volonté".

"Elle allait partir dans l'armée". "On a su ça par la télévision. Quand on a entendu son prénom, on a dit à tous les coups c'est notre petite fille qui était dedans", se remémore-t-elle. "Ma petite fille qui fêtait ses 20 ans. Elle devait venir en vacances à la maison. Une si belle fille, gentille. C'est terrible", dit-elle des sanglots dans la voix. "Elle était vivante, elle allait partir dans l'armée", explique sa grand-mère. "Et elle aurait dû partir mardi dernier, mais son adjudant lui a dit 'on s'y est pris trop tard, vous ne partirez qu'au mois d'octobre'. Sinon, elle serait partie", raconte-t-elle.

"Elle était pleine de volonté". "Elle était pleine de volonté. Elle a tout réussi dans ses études. Tout. C'est terrible", lâche cette grande-mère meurtrie. "On aurait bien voulu rencontrer quelqu'un qui nous dise ce qui c'était passé, comment c'est arrivé, est-ce qu'il y en a que l'on a pu sauver… On ne sait pas exactement", regrette-t-ekke. "Ma fille a déjà perdu un petit garçon à la naissance, alors ça va être dur pour elle". Durant tout le week-end, des fleurs et des messages ont été déposés en hommage aux victimes de cet incendie, le plus meurtrier en France depuis 2005.