Incendie à Aubagne : la circulation des trains a repris

  • A
  • A
Incendie à Aubagne : la circulation des trains a repris
Le trafic a repris dans ke sud-est de la France.@ ERIC PIERMONT / AFP (Illustration)
Partagez sur :

Après avoir été coupée du fait de l'important incendie qui a sévi dans les Bouches-du-Rhône, la circulation des trains a repris dans le sud-est de la France.

"Le trafic a complètement repris", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la SNCF PACA vers 13H30. "Les pompiers des Bouches-du-Rhône nous autorisent à une reprise progressive des circulations", avait déclaré sur Twitter la SNCF en fin de matinée.



4.000 personnes bloquées à cause de la fermeture de ce tronçon.La fermeture de ce tronçon samedi soir avait obligé près de 4.000 passagers à dormir à bord des trains ou sur des lits de camp. En fin de matinée, environ 1.300 personnes étaient encore bloquées en gare de Marseille, 1.700 à Toulon, et 370 à Nice à bord d'un TGV. Au micro d'Europe 1, Cyril regrettait dans la matinée le manque d'informations : "C'est une pagaille sans nom. On nous dit qu'il faut attendre. Ça va faire 15 heures que j'attends."

"Grâce à l'appui des bombardiers d'eau". Grégory Allione, chef des pompiers des Bouches-du-Rhône explique que la sécurisation des lignes de chemin de fer permettant ce retour progressif à la normale n'a pas pu intervenir durant la nuit. "Pour essayer d'aller chercher ce feu, nous avons blessé du personnel et à un moment donné, on a du prendre une résolution : celle de ne pas pas blesser plus de personnel. C'est au petit matin, grâce à l'appui des avions bombardiers d'eau qu'on est allé chercher le feu et qu'on a pu sécuriser l'ensemble de l'environnement de proximité des lignes de chemin de fer."

"Retour à Nice vers 1h30 du mat'." "Nuit courte" pour Diane Emdin, 44 ans, qui a passé la nuit avec 360 autres passagers dans un Nice-Marseille qui a dû rebrousser chemin à Cannes en raison du départ du feu. "Retour à Nice vers 1H30 du mat'. Nous avions le choix entre le taxi, dormir dans le train couchettes ou dans un gymnase de la ville", précise-t-elle, soulignant "la gentillesse du personnel de la SNCF et de la protection civile".

"Le confort était sommaire." "Nous avons d'abord tenté l'hôtel mais vu le nombre de personnes et la période c'était impossible. Nous avons mis à disposition des rames de repos pour dormir, des repas, des boissons, avec le renfort de la Croix rouge et de la Protection civile. Le confort était sommaire mais ils n'ont pas dormi dehors. Les personnes handicapées, enceintes ou âgées ont été acheminées en taxi au cas par cas", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la SNCF Paca. "La bonne nouvelle est que nos installations n'ont pas souffert. Le feu a traversé les voies donc nous avions peur que les câbles aient fondu ou autres - ce n'est pas le cas", a ajouté ce porte-parole.

Élisabeth Borne solidaire avec les voyageurs. "Tous les voyageurs peuvent aller sur le site ou l'application SNCF et en renseignant leur numéro de dossier ils pourront bénéficier d'un remboursement", a-t-il précisé. "Toute ma solidarité avec les voyageurs impactés et mes remerciements aux pompiers et agents SNCF mobilisés sur le terrain", a déclaré sur Twitter dimanche matin la ministre des Transports Élisabeth Borne".