Incendie à Asnières : un homme mis en examen

  • A
  • A
Incendie à Asnières : un homme mis en examen
Partagez sur :

Cet occupant de l'immeuble où six personnes sont mortes mardi matin est poursuivi pour "homicides involontaires" et "blessures involontaires".

Un occupant de l'immeuble d'Asnières-sur-Seine dans les Hauts-de-Seine où un incendie a éclaté mardi matin, faisant six morts, a été mis en examen jeudi. Cet homme était entendu depuis mardi matin, jour du drame, par les enquêteurs. Il est poursuivi pour "homicides involontaires" et "blessures involontaires". Il a été laissé libre sous contrôle judiciaire.

Cet homme avait été placé dans cet immeuble, un hôtel meublé, par une association d'aide à la réinsertion des détenus. Le feu aurait pris dans son appartement à partir d'une cigarette mal éteintelundi soir et qui aurait consumé son matelas toute la nuit. Réveillé à six heures, des flammes seraient apparues au moment où l'homme a secoué ses draps. Pris de panique, il aurait ensuite jeté le matelas dans la cage d'escalier et ouvert sa fenêtre, augmentant la force de l'incendie. Dans cet immeuble ancien, en bois, le feu a progressé très rapidement, sur toute la hauteur de la cage d'escalier. En ouvrant leur porte, les autres occupants, alertés par l'alarme incendie, ont finalement provoqué un appel d'air qui a encore aggravé la situation.

Ecoutez le récit de Steeve, un voisin de l'immeuble qui a brûlé, rencontré par Pierre de Cossette :



L'immeuble, dont la façade a été noircie sur six étages, était utilisé par le Conseil général des Hauts-de-Seine et la mairie d'Asnières-sur-Seine pour y loger des personnes suivies dans le cadre de dispositifs de retour à l'emploi. L'association des familles victimes de l'incendie de l'hôtel Paris Opéra et Droit au logement ont affirmé mardi qu'"une nouvelle fois des sans-logis payent le lourd tribut de la crise du logement".