Ils vendent leur maison par tirage au sort

  • A
  • A
Ils vendent leur maison par tirage au sort
Partagez sur :

En Ardèche, un couple a décidé de vendre sa maison par tirage au sort. Un drame familial est à l’origine de ce choix.

Franck et Patricia Fable habitent à une dizaine de kilomètres de Montélimar. Ils ont décidé de vendre leur maison en procédant à un tirage au sort. Environ 8.000 tickets sont en jeu au prix de 50 euros l’unité.

Ce choix n’est pas dû à la crise économique ambiante mais à un drame familial. Leur fils, Sébastien, a été victime d’un accident de la route le 20 mai dernier. Il a été gravement atteint et a connu plusieurs jours de coma avant de se réveiller avec d’importantes séquelles nécessitant une rééducation dans un centre spécialisé en neurologie à Sainte-Foy-L’Argentière.

Les parents de Sébastien cherchent un centre qui pourrait l’accueillir de manière permanente. Pour se rapprocher de leur fils, ils ont donc décidé de vendre leur maison rapidement. Franck Fable affirme dans les colonnes du Dauphiné Libéré : "Le but n'est en aucun cas de faire de l'argent à la suite de notre malheur. Nous voulons simplement avoir de quoi solder le crédit de la maison. C'est pourquoi nous prendrons entre 6.000 et 8.000 inscrits à 50 €, puis nous procéderons au tirage au sort, sous contrôle d'huissier."

Ce procédé est jugé illégal par certains notaires. L'organisation d'une tombola pour la vente d'une maison est strictement interdite en France, considère la Chambre des notaires de Paris-Ile-de-France. Une loi du 21 mai 1836, modifiée en 1924, prévoit en effet des sanctions pénales, allant jusqu'à deux ans d'emprisonnement, en cas de loterie de biens immobiliers. L'organisation de loteries est en France l'apanage exclusif de l'Etat. Par dérogation, les oeuvres de bienfaisance ou les associations peuvent obtenir l'autorisation d'en organiser mais avec des montants de gain limités.

Déjà plus de 10.000 personnes ont visité le site gagner notre maison.com.