Ils ont décidé de vivre sans frigo depuis plus de trente ans

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Après avoir passé des années en région parisienne, la famille Baronnet s'est installée en Loire-Atlantique où ils expérimentent la vie "sans frigo" et un mode de vie autonome.

REPORTAGE

Vous pensiez que la vie sans réfrigérateur était impossible ? Depuis plus de trente ans, la famille Baronnet, qui vit en Loire-Atlantique vit très bien sans. Pendant longtemps, ils ont eu un frigo, hérité d'un cadeau de mariage, mais après avoir vécu 20 ans en région parisienne, ils ont décidé de s'en séparer. 

La famille ne consomme pratiquement pas de produits laitiers, excepté du fromage, ce qui facilite les choses. Pour la viande et le poisson, ils les consomment le jour-même. Depuis qu'ils vivent en Loire-Atlantique, ils ont opté pour ce mode de vie, malgré leur quatre enfants. Brigitte Baronnet, la mère de famille, explique : "On utilise, comme au Sahara, une cloche d'argile poreuse, et en déversant un léger filet d'eau sur cet argile poreux, il va faire plus froid sous la cloche qu'à l'extérieur. On n'a pas besoin de frigo !". "Si on veut du champagne frappé, Patrick [son mari, ndlr] le descend dans le puits avec une ficelle, dans une eau à 7 ou 8 degrés", sourit-elle. 

Des tomates séchées qui peuvent se conserver "une dizaine d'années". La famille habite une maison autonome alimentée en électricité uniquement par le soleil et le vent, du coup, les Baronnet évitent de faire des conserves classiques, trop gourmandes en énergie. "On a deux ou trois manières de conserver, comme la lactofermentation", explique Patrick Baronnet. "Cette technique permet de conserver et d'augmenter en vitamine C les aliments qu'on y met". "Nous utilisons aussi de grands pots avec un joint hydraulique de manière à obtenir une fermentation sans oxygène", détaille-t-il. "Nous avons également un chauffe-eau solaire dans la serre qui permet de sécher les aliments", poursuit Patrick Baronnet montrant un pot contenant des tomates séchées. "Ça fait deux ans qu'elles sont là, et elles peuvent se conserver une dizaine d'années".

L'alimentation saisonnière est donc la priorité de la famille avec des légumes et des fruits récoltés dans le jardin. Des fruits et légumes bio, évidemment.