Ils crient aux loups, d'autres crient au scandale

  • A
  • A
Partagez sur :

Un comptage de loups "par hurlement" est organisé mardi dans les Vosges. Pour les défenseurs de l'animal, cette opération ne sert qu'à déterminer le nombre de canidés à tuer.

REPORTAGE

Imiter le cri du loup pour mieux les recenser. C'est cette technique que s'emploie à appliquer les employés de l'office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) pour comptabiliser le nombre de canidés présents dans le massif des Vosges. Les vrais loups sont censés répondre, notamment les louveteaux qui ont un cri particulier. Cela permettrait de savoir s'il y a eu reproduction ou non.

Des cônes de chantier. Mardi, une opération de comptage par hurlements, en utilisant des cônes de chantier comme porte-voix, est organisée par la préfecture des Vosges. Mais cela ne plait pas à tout le monde. D'après les défenseurs des loups, la préfecture ne souhaite compter les loups que pour mieux s'en débarrasser.

Perturber le comptage. Pour l'éviter, ils prévoient de faire du bruit au même moment afin de perturber le comptage. " Nous allons nous retrouver sur la route des crêtes. Nous nous dispersons ensuite sur l'ensemble du massif", précise Dominique Humbert, de l'association Biodiversit'haies. "Si les effarouchements marchent, les loups dans la zone partiront ou se terreront et ils ne répondront plus à aucune sollicitation".