Ilan Halimi, une cible parmi d'autres

  • A
  • A
Ilan Halimi, une cible parmi d'autres
Partagez sur :

Ilan Halimi n'était pas la première cible du "gang des barbares". L’enquête a révélé que Youssouf Fofana et ses complices avaient planifié neuf autres tentatives d’enlèvements, qui ont toutes échoué, avant de mener à bien celle qui fut fatale à Ilan Halimi.

Neuf "cibles" auraient pu connaître le sort d’Ilan Halimi, avant que celui-ci ne soit enlevé, séquestré, puis assassiné. Au cours de l’enquête sur le meurtre du jeune homme, neuf projets d'enlèvements, antérieurs à celui d'Ilan Halimi, ont été révélés.

Deux semaines avant l’enlèvement d’Ilan Halimi, le 6 janvier 2006, Mickaël Douieb, 50 ans, avait été entraîné par une jeune fille dans un immeuble d'Arcueil (Val-de-Marne), où il avait été violemment frappé puis menotté. Ses quatre agresseurs avaient été mis en fuite par des voisins, alertés par le vacarme.

Le 15 octobre 2005, c'est à une patrouille de police que Zouhair, 19 ans, frappé au Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), avait dû la fuite de ses agresseurs. Il avait suivi une jeune fille qui lui avait promis un verre chez elle après une soirée en boîte.

D'autres "cibles" ont eu plus de chance et n’ont jamais fait face à leurs agresseurs. Parce que les jeunes femmes "appâts" ont finalement refusé de fixer le rendez-vous ou parce que certains se sont méfiés.

Cinq victimes des agissements du gang des barbares se sont portées parties civiles au procès aux côtés des parents, soeurs et beau-frère d'Ilan Halimi. Aux côtés, aussi, de la compagne d’Ilan Halimi à l’époque, qui avait été visée par des menaces de mort.