Il ne faut pas dire "grippe porcine"...

  • A
  • A
Il ne faut pas dire "grippe porcine"...
Partagez sur :

L'Organisation mondiale de la santé animale a fait savoir qu’il ne fallait pas parler de "grippe porcine" puisque le virus qui provoque cette épidémie n’a pas été mis en évidence sur des animaux. Les Israéliens, pour des raisons religieuses, ont eux déjà choisi l’expression "grippe du Mexique".

L’expression a surgi au cours du week-end. Depuis, le terme "grippe porcine" est à la Une des journaux du monde entier. L'Organisation mondiale de la santé animale a pourtant fait une mise au point lundi : l’expression "grippe porcine" est en fait inappropriée pour parler de l'épidémie venue du Mexique et qui s'est étendue depuis à plusieurs autres pays.

Et pour cause : le virus n'a pas, à ce jour, été isolé sur des animaux. Il serait en fait un "cocktail qui a été créé par des réassortiments de différents virus d'origine porcine, aviaire et humaine", explique le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé animale, Bernard Vallat.

En Israël, le terme "grippe porcine" a déjà été écarté. Mais pour des raisons religieuses, le porc étant considéré comme un animal impur par le judaïsme. Le vice-ministre israélien de la Santé, l'utra-orthodoxe Yaakov Litzman, a décidé lundi de retenir le terme de "grippe du Mexique".

"Dans le passé, plusieurs épidémies de grippe d'origine animale ont été nommées en fonction de leur origine géographique, par exemple la grippe espagnole (1918-19) ou la grippe asiatique (1957-58), c'est pourquoi il serait logique d'appeler cette maladie "grippe nord-américaine", a indiqué de son côté l'Organisation mondiale de la santé animale.