Hulot au gouvernement ? Les zadistes de Notre-Dame-des-Landes attendent de voir...

  • A
  • A
Partagez sur :

La nomination au gouvernement de Nicolas Hulot, un opposant à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, ne provoque pas l'enthousiasme des zadistes qui se déclarent prudents.

REPORTAGE

Comment la nomination au gouvernement de Nicolas Hulot, plutôt hostile au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, est-elle perçue dans la Zad de la commune de Loire-Atlantique ? Interrogés par Europe 1, qui s'est rendu sur place dimanche, les zadistes se disent prudents.

"Vous pouvez comprendre qu'on soit prudents". L'indifférence générale, voilà le premier sentiment quand on évoque l'arrivée de Nicolas Hulot au gouvernement avec les habitants de la ZAD. La nomination d'un médiateur ne convainc pas grand monde. "On en a vu passer des déclarations... On a eu des résultats d'expertises missionnées par Ségolène Royal et des compte-rendus plutôt défavorables au transfert de l'aéroport qui n'ont pas été suivis d'effets", énumère Vincent. "Alors, vous pouvez comprendre qu'on soit prudents".

"Une façon de montrer que l'on construit l'avenir". La mobilisation continue donc, et notamment avec cette journée de semis, organisée sur la Zad samedi. Les 10 kilos de sarrasin qui ont été semés seront moissonnés en septembre. "On continue à se battre contre ce projet, peu importe les modalités, et quelque soit ce qui se passe au niveau gouvernemental", assure Camille, un autre zadiste. Et de conclure : "cette journée de semis, c'est aussi une façon de montrer que l'on construit l'avenir". Le sarrasin sera moissonné en septembre et d'ici là, rien n'aura bougé sur la ZAD puisque la médiation doit durer au moins six mois.