C'est prouvé, les hommes sont plus narcissiques

  • A
  • A
C'est prouvé, les hommes sont plus narcissiques
@ AFP
Partagez sur :

PSYCHO -  Désir de pouvoir, idée que tout leur est dû, les hommes seraient plus narcissiques que les femmes.

Miroir, mon beau miroir. En rassemblant les résultats de plus de 350 études ayant porté sur près de 500.000 personnes, des psychologues américains affirment dans la revue Psychological Bulletin que le narcissisme est un trait de personnalité plus masculin que féminin.

Plus revendicatifs. Pour arriver ça cette conclusion, les chercheurs ont pris en compte trois traits du narcissisme : la volonté de pouvoir, l'exhibitionnisme et l'idée que tout vous est dû. Or, c'est sur ce dernier point qu'on note la plus grande différence, les hommes ayant plus tendance que les femmes à revendiquer certains privilèges.

Plus d'assurance. La seconde différence importante concerne la volonté d'autorité et de domination."Comparativement aux femmes, les hommes montrent davantage d'assurance et de désir de pouvoir", souligne la professeur Grijalva, auteur de l'étude.

Mais un même besoin d'être admiré. En revanche, "nous n'avons constaté aucune différence dans les tendances exhibitionnistes, ce qui signifie que les hommes comme les femmes font autant preuve de vanité, du besoin d'être admiré et d'un manque d'empathie", ajoute-t-elle.

Davantage contrôlé chez les femmes. Selon les auteurs de cette étude, le fait qu'il y ait toujours beaucoup moins de femmes dans des postes de direction pourrait en partie résulter de la disparité entre les stéréotypes sur la féminité et le rôle de dirigeant. "Les individus ont tendance à observer et à apprendre très jeunes leur rôle en tant que femme et en tant qu'homme", explique la psychologue. "Ils pourraient souffrir s'ils dévient des attentes de la société, particulièrement les femmes, qui sont souvent durement critiquées quand elles se montrent autoritaires ou agressives. Cela crée chez elles des pressions, plus que pour les hommes, qui les poussent à contrôler davantage leurs comportements narcissiques", avance la chercheuse.