Homme décédé et ligoté à Lisieux : deux jeunes hommes, dont un mineur, écroués

  • A
  • A
Homme décédé et ligoté à Lisieux : deux jeunes hommes, dont un mineur, écroués
Les deux jeunes hommes ont été écroués quatre jours après les faits@ FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :

Les deux suspects (18 et 16 ans) s'en seraient également pris à un septuagénaire retrouvé ligoté chez lui à Lisieux le jour même. 

Deux jeunes hommes, soupçonnés d'être impliqués dans le décès d'un quinquagénaire retrouvé ligoté vendredi dans son appartement de Lisieux, dans le Calvados, ont été mis en examen et écroués, a-t-on appris lundi auprès de la procureure de la République à Caen, Carole Étienne.

"Meurtre, séquestration et extorsion aggravée". Les deux suspects, un majeur de 18 ans et un mineur de 16 ans et demi, sont poursuivis pour meurtre, séquestration et extorsion aggravée. Au cours de leur garde à vue, ils avaient reconnu leur participation aux faits, avait révélé dimanche la procureure, ajoutant que l'instruction devait toutefois "vérifier le rôle de chacun mais aussi l'intention d'homicide". Le vol n'était pas le mobile de la visite des suspects chez le quinquagénaire décédé, avait-elle indiqué, sans donner de précision sur les raisons de la rixe.

Selon les investigations, les deux suspects ont d'abord consommé de l'alcool avant de se rendre chez le quinquagénaire, avait expliqué dimanche Carole Étienne. La soirée a dégénéré, une rixe a éclaté, suivie de "violences manifestement sévères". Aucune indication n'a été communiquée sur la nature des causes de la mort du quinquagénaire. Une autopsie doit être pratiquée dans le courant de la semaine.

Une deuxième affaire liée ? La victime, un homme qui vivait seul mais "n'était pas isolé", selon Carole Étienne, était âgée de 58 ans. L'enquête porte, outre ce décès, sur une seconde affaire commise le même jour, à Lisieux : la séquestration et le vol chez un septuagénaire lui aussi ligoté, mais retrouvé vivant. Les deux suspects s'en sont pris à cette seconde personne après le meurtre du quinquagénaire. Ils lui ont été dérobés sa carte bleue et ses clés de voiture. Le septuagénaire a dû être examiné par un médecin car il présentait des traces de violences du fait "des contraintes exercées sur lui", a souligné Carole Étienne.

Samedi soir, trois personnes, dont deux mineurs, avaient été interpellées dans le cadre de ces affaires, mais l'enquête s'était rapidement resserrée sur les deux suspects.