Hommage aux victimes du terrorisme : une tonalité plus politique avant 2017

  • A
  • A
Hommage  aux victimes du terrorisme : une tonalité plus politique avant 2017
Après des témoignages de victimes du terrorisme, le président de la République donnera un discours. Image d'illustration.@ LOUISA GOULIAMAKI / AFP
Partagez sur :

Lundi, à l'Hôtel national des Invalides, le président de la République donnera un discours, en présence notamment d'Alain Juppé et de Nicolas Sarkozy.

François Hollande et de nombreux membres du gouvernement et de l'opposition, dont Nicolas Sarkozy, assisteront lundi à la cérémonie d'hommage aux victimes du terrorisme, organisée depuis 18 ans par les associations mais avec une dimension particulière dans une France marquée par les attaques djihadistes.

Témoignages de victimes. La cérémonie de lundi, organisée depuis 1998 par les associations, se tiendra à partir de 9 heures l'Hôtel national des Invalides, dans les jardins de l'intendant. Les organisateurs ont refusé qu'elle prenne place dans la cour d'honneur, car c’est dans ce jardin que cette cérémonie a lieu tous les ans, le 19 septembre, date anniversaire de l'attentat contre l'avion d'UTA. 

Le discours du chef de l'Etat. "Après plusieurs témoignages de victimes et proches, le président de la République prononcera un discours pour exprimer la solidarité de la France", a indiqué Juliette Méadel, secrétaire d'État chargée de l'Aide aux victimes, dans un entretien lundi dans des quotidiens du groupe Ebra, dont les Dernières nouvelles d'Alsace et l'Alsace.

Discours du président. Le discours de François Hollande est très attendu, 10 mois après l'hommage solennel très orchestré par l'exécutif dans la cour d'honneur des Invalides aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis. De nombreux membres du gouvernement et de l'opposition seront présents cette fois encore, notamment l'ancien président Nicolas Sarkozy et l'ancien Premier ministre Alain Juppé, tous deux candidats à la primaire à droite en vue de 2017. Manuel Valls et plusieurs ministres seront également présents. Marine Le Pen, elle, n’a pas été invitée.

Une cérémonie "comme d'habitude". "Le 19 septembre, hommage de François Hollande à toutes les victimes du terrorisme dans les jardins de l'intendant de l'hôtel national des Invalides": le tweet de Juliette Méadel sonnait début septembre comme l'annonce d'une cérémonie inédite. La cérémonie "va être comme d'habitude, elle existe depuis 18 ans, c'était une initiative associative, à laquelle nous sommes très attachés", réplique Stéphane Gicquel, secrétaire général de la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs (Fenvac).

Le message des victimes. Le cœur de cette cérémonie, ce seront les interventions de rescapés et de proches de victimes de plusieurs attentats : Paris, Nice, mais aussi Gao, au Mali ou encore Grand-Bassam, en Côte d’Ivoire. Ils auront cinq minutes chacun pour s’exprimer, avant la lecture des noms des victimes de l’année écoulée et le discours de François Hollande. Et ces intervenants ont bien l’intention de faire passer des messages : au moins d’eux de ces intervenants veulent évoquer la présence de musulmans parmi les victimes, puisque selon eux certains hommes politiques ont tendance à l’oublier.