Homicide involontaire : peine alourdie pour un médecin de Neuilly

  • A
  • A
Homicide involontaire : peine alourdie pour un médecin de Neuilly
Partagez sur :

Un médecin de la clinique de Neuilly-sur-Seine, jugé pour homicide involontaire après le décès d’une patiente qui venait d’accoucher, a été condamné jeudi à 30 mois de prison avec sursis et une interdiction définitive d’exercer.

La cour d'appel de Versailles a reconnu jeudi coupable Patrick Sibella d’homicide involontaire après de graves négligences dans le suivi d'une patiente. Ce gynécologue obstétricien de la clinique privée Sainte-Isabelle de Neuilly-sur-Seine dans les Hauts-de-Seine a été condamné à une peine de 30 mois de prison avec sursis et une interdiction définitive d’exercer la médecine.

Le 7 mai 1998, Sophie Porte avait donné naissance à un bébé de 4,7 kg dans des conditions difficiles. L’accouchement avait provoqué d’importants saignements chez la mère mais le médecin qui l’avait suivie avait quitté rapidement la clinique, estimant que l'état de la patiente était stabilisé. Pour ne pas être dérangé sur un terrain de golf, il avait ensuite éteint son téléphone-portable.

Le mari de la victime, Jean-Marie Porte, s’est dit "soulagé" par la décision de justice. En première instance, la peine décidée pour Patrick Sibella était un peu plus légère : 24 mois de prison avec sursis. Devant la cour d’appel de Versailles, le parquet avait, de son côté, requis deux ans d'emprisonnement "dont une partie ferme".

Dans cette affaire, un second médecin, l’anesthésiste Didier Bouquiaux, présent lui-aussi au moment de l’accouchement, a été condamné à 9 mois de prison avec sursis et une interdiction d'exercer d’un an. La clinique Sainte-Isabelle, poursuivie en tant que personne morale, a été relaxée. Tout comme la sage-femme qui avait tenté en vain de prévenir les médecins.