Hayange : pour la fête du cochon, le maire veut fermer la boucherie halal

  • A
  • A
Hayange : pour la fête du cochon, le maire veut fermer la boucherie halal
@ Max PPP
Partagez sur :

Dans un courrier, Fabien Engelmann, le maire FN, somme le commerçant de fermer son magasin le dimanche.

Nouvelle polémique dans une commune dirigée par le Front National. Le maire d'Hayange, en Moselle, accusé par ailleurs d'avoir trafiqué ses comptes de campagne, organise dimanche la première fête du cochon. Selon certains habitants, cette manifestation est clairement dirigée contre les consommateurs de viande halal. Le commerce de la ville a d'ailleurs reçu l'ordre de fermer son magasin le dimanche matin.

>> Europe 1 s'est rendu dans cette ville où les tensions sont vives depuis les différentes annonces du maire.

Un drôle d'intérêt pour la viande. A Hayange, le maire Front national s'intéresse à tout ce qui tourne autour de la viande. Il y a celle qui pose problème : la viande de la boucherie halal, que Fabien Engelmann aimerait voir fermée le dimanche. Et puis, il y a celle qu'il aime, au point d'en faire une fête : le cochon. Alors les habitants se demandent si cette fête est une manière de stigmatiser et d'exclure la communauté musulmane.

>> LIRE AUSSI - Un maire FN repeint une œuvre d'art, l'artiste fâché

"C'est une promesse de campagne". Le maire d'Hayange, lui, dément formellement. "Pas du tout. Je trouve ça ridicule et pitoyable. Mais, si c'est comme ça, interdisons le cochon en France. Je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas faire notre fête du cochon. C'est une fête qui est populaire. C'est une promesse de campagne qui était indiquée dans notre programme. Nous renouons avec nos traditions et nous en sommes fières", réagit l'élu au micro d'Europe 1. Et de répéter comme un refrain : "nous ne nous coucherons pas devant le communautarisme."

>> LIRE AUSSI - "L'islam me fait peur", écrit un maire FN

"Il monte les personnes les unes contre les autres". Au même moment, dans la boucherie halal, une dame, pas musulmane, comme beaucoup de clients,  explique qu'elle restera chez elle dimanche. "Depuis que cet homme est au pouvoir, il y a de l'insécurité. Il monte les personnes les unes contre les autres. Ça s'insulte sur Internet et ainsi de suite. Donc, pour l'instant, ça couve. Mais ça va durer encore combien de temps ? C'est maintenant que j'ai peur", confie-t-elle. Et de rappeler, qu'à cause de l'abstention, sur les 15.000 habitants de la ville, seulement 2.000 ont choisi d'élire un maire Front national.

>> LIRE AUSSI - A Hayange, on manifeste contre le "patriotisme frauduleux" du maire FN